Règles devenues générales chez moi : ne jamais désespérer, ne plus agir dans l'urgence...

et voilà donc la suite de nos aventures américaines - la précédente étant par là  -->

Avec et dans le bahut de Yannick, nous partons direction le Canada, l'île de Vancouver et retour via Portland où nous irons voir un "vieil ami"

Le passage à la frontière via la 539 fut aisé, malgré le fait que je me suis démandée pourquoi mon cher fiston se la jouait très familier avec les douaniers.

Première photo canadienne, si peu dépaysante avec les Etats-Unis... ;)

002

La traversée de Vancouver fut une horreur, travaux sur l'autoroute, placement d'un pont gigantesque, mais pendant ce temps Guy dormait tranquillement et n'a rien vu du Vancouver de sa chère Véronique Sansom.

La descente sur le port de Horseshoe Bay fut facile, à cette époque de l'année, peu de touristes, donc peu de temps d'attente, et pas besoin de réservation (qu'il faut payer en plus).

Nous avons profité de ce break pour visiter le port sous un soleil agréable.

008

005

007

004

 

 

 

 

 

 

Yannick venait de faire plus de 2000 km pour nous retrouver, alors la détente s'impose.

010

011Yannick on the ship Vancouver

 

 

 

 

 

Perso, je vois la vie en bleu... j'avale de pleines gorgées de bonheur

012013016

et le port de Vancouver s'éloigne pendant que Guy lui tourne le dos...

017015

 

 

 

 

Une crocheteuse rentrant au pays passe le temps.022

 

 

 

 

 

 La traversée très calme, mais avec vent, se termine à Nanaimo et nous voici parti en direction de Port Alberni par la 4.

026Première approche des géants des forêts primaires à Qualicum.

                                     c'est haut...Ma 1ere découverte des géants

 

 

 

Le HowardJonhson, choisi en 2ème lieu, le premier motel étant complet, est un peu éloigné du centre, mais dans un endroit calme et surtout sur la route de Tofino notre destination du lendemain.

La brume nous a accompagné le matin, il ne faisait pas très chaud ; mais, même si nous nous sommes cantonnés au sud de l'île, les paysages restent fabuleux pour les gens du plat pays que nous sommes.

032Pourtant je sens que quelqu'un piaffe...

030033

Nous arrivons à Ucluelet, et nous faisons le tour des touristes...

Pour commencer le Wild Pacific Trail, et mon pied a bien voulu s'accommoder des 2Km6.

036037

Yannick et son éternel compagnon, la chèvre grimpeuse...

038

045046043

Entre vieilles souches  ;)

Après un arrêt repas dans une grande surface, (très bonnes salades)  nous reprenons notre progression, pour Rainforest trail (2 x 1 km de chaque côté de la route).

050053

051Voilà pourquoi mon fiston se ballade avec sa chèvre : il est comme elle !

055

Après un intermède à Tofino, et un arrêt pharmacie pour les "vieux" : Guy avait de l'asthme et moi une allergie boutonnée... les conseils se sont faits en français...

058

 

 

 nous profitons simplement du paysage autour de nous.

Tofino étant le bout de la péninsule, il fallait donc revenir et nous nous sommes arrêtés à Long Beach. (le 2ème de notre périple)

059Les points dans l'eau ne sont pas des squales, mais des zhumains...

061Un chien s'est pris d'affection pour Guy, qui l'eût-cru ?

062

 

 

 

 

Et pendant ce temps, le regard perdu sur l'horizon, Yannick rêve déjà à d'autres cieux.

060en pleine foretcependant la mère est heureuse d'avoir son fils près de lui...

 

Le lendemain, rendez-vous était pris avec David pour visiter à Port Alberni le musée forestier à ciel ouvert, et scierie opérationnelle. le McLean Steam sawmill

Vous verrez le reportage technique sur le blog de Guy

Pour ma part, en attendant l'arrivée de David, j'ai fouiné le nez au vent dans le parc, le soleil n'étant pas encore au zénith.

D'anciens baraquements forestières au milieu de la forêt pour accueillir les visiteurs

063066070

Pour les amateurs de vieilleries

074072075

Guy porte un chapeau tressé par les indiens à base d'écorce de cèdre blanc, les indiens utilisaient tout de cet arbre essentiel à leur survie.

093094095

Les réparations ou ajustages sont fait à base de cuir ; impressionnant et amusant le tronc...

110126

 

128129130

Devinez qui ça peut être ?

Après un repas offert sur place par David, que nous ne pouvons que remercier de cette visite complète et en français, svp...  nous reprenons la route direction le sud de l'île. Mais avant sur la route 4, il y a encore un petit parc à visiter, retour à Qualicum pour approfondir.

133138

 

Une idée de grandeur ...

 

 Les arbes repousseront à partir des souches.

 

 Bien sûr, nous ne sommes pas dans la pleine forêt canadienne, mais ce parc préservé en dit long

150144151

155157

160164

peu de racines pour ces grands arbres...

Encore une idée de grandeur (et défense de dire que Ma Dalton n'est pas grande de toutes façons !)

154

ces photos sont dédiés à ceux qui s'y reconnaîtront... si si

167166

Pour la petite histoire, pendant que nous visitions, ma curiosité a été attirée par un couple d'amoureux qui s'en donnait à coeur joie, en jouant à cache-cache et à se prendre en photos dans des positions spéciales dirons-nous, et j'étais d'autant plus pliée en deux que couple gay s'exprimait en français canadien sans se douter que d'autres francophones pouvaient les comprendre. Je les ai adorés tellement ils étaient nature dans la nature.

En route de pour de nouvelles aventures ... 170

 

 

Vu du côté du lac de Cowichan

174

où nous avions fait un arrêt ferroviaire et profité pour essayer de trouver un hôtel, mais celui que j'avais visé au bord du lac était fermé depuis un bout temps, merci pour les infos internet !

Donc nous nous sommes rabattus sur la solution n° 2, un motel à Duncan : le Thunderbird Motel. Nous y sommes très gentiment accueillis, (d'autant plus que la fille du couple avait été à Bruxelles), mais le propriétaire (ce motel ne fait pas partie d'une chaîne) est venu nous contrôler, car nous avions payé pour 2 personnes et il s'est aperçu que nous étions 3. Comment a-t-il procédé : délicatement, en prenant comme prétexte de devoir mesurer l'encadrement de la porte de notre chambre. Le soir même, il a dû constater qu'il n'y avait même plus le bahut de Yan devant notre porte, il n'a plus rien dû comprendre. Le lendemain matin, nous lui avons demandé une balance pour peser nos valises et il est venue nous l'apporter dans la chambre, comme ça il pouvait constater que nous n'étions que 2... et surtout que nous n'avions pas fraudé !

Le York Street dinner sur le même parking et adossé au motel est à recommander.

Le lendemain matin, nous étions à pied d'oeuvre, (Yannick étant quand même venu nous récupérer après avoir dormi dans un endroit plus isolé), pour aller visiter le musée de forestier de Duncan, dont vous trouverez le récit sur le blog du Great John Timber.

Pendant que les hommes visitaient à leur guise ce grand musée à ciel ouvert, j'en profitais pour remarquer que nous étions bien au Canada, comme le montre cette photo...

185

et en automne en plus, et sans une goutte de pluie depuis des semaines dans l'ouest !

196

Et toujours pour les amateurs de vieilleries ...194

 

 

 

 En nous dirigeant sur Victoria d'où nous reprendrons le chemin des States, un petit arrêt dans une station service pour vérifier un problème technique sur le van. Le temps passé pour vérifier n'est pas facturé, incroyable pour les européens que nous sommes.

Pendant ce temps, repiqué dans la gazette locale, un avis pour les aventuriers ... lol

207

Nous voici enfin, déjà, hélas, à Victoria, pour prendre le ferry qui nous mènera à Port Angeles (USA). Comment se passent les formalités ? je n'oserai dire très bien, mais en tout cas, pas de difficultés majeures, pas besoin de réservations pour le ferry (hors saison), un agent des douanes passent relever les identités et demandent à un responsable du véhicule d'aller au poste pour faire vérifier les passeports, tout cela se passe assez rapidement.

Donc lorsque vous arrivez sur le lieu d'embarquement, vous vous parquez, et en attendant l'heure du départ, vous pouvez aller visiter la ville proprement dite (ainsi vous n'avez pas de frais de parking)

208210215

en déambulant...

nous avons pu assister au balai des hydravions

216218

des voitures diverses et variées

217223222

des bateaux ou des voiliers

219220

et pour notre départ, comme à l'arrivée à Nanaimo, un totem

221

et à la nuit tombée nous quittons (à regret) Vancouver Island dont nous n'avons fait qu'effleurer les beautés.

225229

Pour cette 3ème semaine du voyage, nous n'avions pas réservé les motels, mais via liste déjà faite par mes soins, on a choisi au petit bonheur la chance, et ça a marché. Après être descendu du ferry, direction le Riviera Inn à Port Angeles. En fait, la route est bordée de motels.

Le lendemain, la route est plus longue pour rejoindre231 Deer Island en Oregon. Nous longeons l'Olympic National parc par l'est et via la 101 (encore elle), et la Dabob bay puis le Hood Canal.

A cette hauteur, nous postons nos dernières cartes postales et histoire de ne pas oublier où je photographie ce joli mot.

233232

Nous sommes à la hauteur de SeaTac qui nous semble encore bien loin, Port Orchad est aussi à cette hauteur et il me semble que cela fait déjà longtemps que j'ai fait cette balade avec les tricopines.

236

Nous ne voulons pas perdre de temps et pique-niquons en voiture, (vraiment pas bien)

Nous avons quitté la 101 (sans doute pour nous à tout jamais), pour revenir sur l'autoroute 5 à hauteur d'Olympia. Nous traversons la Columbia river à hauteur de Longview via un pont bien typé...

238239

Et nous arrivons, sans nous tromper grâce à la description très précise de Merv, à l'endroit de rendez-vous, au milieu de nulle part, dans les bois, bien sûr, chez le fils de Merv, Alan et sa charmante épouse Paula. Nous étions venus là avec Yannick en 1999, et Alan et Paula ne s'en souvenait pas vraiment, et n'en revenait pas, du coup il nous attendent dans 13 ans ...

Des amateurs avertis et éclairés se réunissent 2 fois par an pour faire fonctionner réellement des treuils à vapeur à l'échelle 1/4. Pour le reportage technique, se référer à nouveau au blog du Great John Timber

Je retiendrai de cette journée : euh mon apprentissage au sifflet forestier (raté !), celui de Guy aussi, la passation de savoir entre Merv et mon fiston, la visite du jardin floral de Paula, et les dégustations de bières faites maison par Alan dont c'est la passion.

267268

262264263

258

249251

Et quand la fête est finie, il faut ranger TOUT le matériel, Merv et ses 84 jeunes printemps va grimper sur l'échelle pour démonter les poulies.

268272

Après une dernière dégustation d'IPA, et quitté à regret cette belle ambiance, nous reprenons la route et nous irons manger chez Ichabod's, Yannick et moi se faisions une choix de manger enfin mexicain, et ce fût l'horreur, 4 x trop de sel, on n'en pas mangé le tiers.

J'avais repéré une auberge au nom sympa à Scappoose.

Pour n283otre 2ème b&b in USA, nous en avons été enchanté, Yannick aussi. Un décor presque idyllique.

279

 

 

Par pure coïncidence, nous avons reçu la chambre : ->

 

Franchement je recommande très chaleureusement ce petit coin de paradis, où même les petits déjeuners sont différents, copieux, et légers.

Yannick avait posé son van à l'arrière, et avait une vue dégagée sur la vallée.

285

ses plus proches voisins : quelle surprise !

280281

et comme nous sommes dans une (ancienne)ferme286

quelques gallinacées,

288

289

sans oublier les gros minets

 

 

 

Mais il est déjà l'heure de profiter de notre dernière journée dans l'Ouest, direction Portland avant de retourner à Seattle. Dans le très lointain, la ville se profile déjà derrière le pare-brise qui accuse les kilomètres.

290

Yannick connaît un peu Portland, pour y être venu avec nous en 99 et ne plus s'en souvenir, mais surtout y avoir été le mois avant. Donc, il nous enmène là il a envie et il fait bien. Après avoir traîné dans un magasin de fringues destinées plus aux loisirs, puis dans un bric à brac incroyable de gadgets, nous arrivons ici... chez Powells

Guy et moi avons cru devenir fou... c'est pas un truc à nous faire, nous les amateurs de papiers. Regardez ce rayon, ce ne sont que des livres sur le tricot, uniquement, pas le crochet, pas la broderie, rien que le tricot...

293un ordinateur de gentils jeunes gens vous aident à trouver ce que vous cherchez. Là où Guy n'en pouvait plus, c'est qu'il n'y avait pas qu'un seul bâtiment, mais deux... Une ville d'intellectuels, et qui tiennent encore aux versions papiers des bouquins...

Il était temps de se restaurer et nous arrivons sur le conseil d'Alan, chez Deschutes Brewery. Les cuves sont au fond de la salle. La bière est goûteuse, pas forte, bien sûre, c'est souvent de l'IPA (indian pale ale).

296 297

où nous dinons d'une pizza super light et super bonne. Vraiment, Portland est une ville où il fait bon vivre (attention venant de quelqu'un qui n'apprécie pas les villes). Oui les choses ont changé depuis 1999 où nous sommes passés lors d'une convention de trains à voie étroite.

298

 

 

Sur le chemin pour montrer la mentalité du coin

 

 

Un peu de train quand même, et des camions en profusion

299301

Un dernier arrêt dans des outlets le long de la 5... il y a pour tous les goûts.

300Nous trouvons un motel à proximité de SeaTac, car le lendemain nous décollons à l'aube, et Yannick reprendra le chemin des écoliers pour arriver au Canada, où de nouvelles aventures l'attendront à la frontière.

Je retrouverai en avril mon petit sac recyclé de Portland, car je l'avais oublié sous une banquette...

Et nous revenons via Philadelphia avec un stop très rapide - à peine le temps de déguster un verre de Chardonnay.

302

Je n'aurais pas fini ce châle en revenant, mais il aura bien avancé et fait passer le temps en avion.

J'espère que le récit de ce voyage vous aura donné une autre idée de la façon pour aller à la rencontre des américains, et qu'il vous donnera envie d'aller voir ce qui se passe de l'autre côté de la grande bleue.

Je vous en souhaite bonne lecture, en prenant votre temps, tout comme j'ai pris celui de vous le retranscrire.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires... merci et à bientôt ...