Après neuf jours pluvieux, mais heureux, nous continuons notre voyage, dont la première partie se situe ici

JOUR 10 : Après confirmation de notre réservation à l'aéroport du Connemara,

109

tôt matin, nous embarquons sur ces petits avions qui font la navette entre la grande île et les îles d'Aran, ou le survol des îles plus la falaise de Moher. (ce que nous avions fait la dernière fois, sous un beau soleil).

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir laissé Inishmaan sur la gauche, nous arrivons sur Inishmore. Mais pourquoi ces îles me rappellent des noms de pulls ? (C'est bien dû à Fishermen's sweaters d'Alice Starmore)

 

114

 

116

Arrivés sur place bien avant que les bateaux ne déversent les flots de touristes, qui en cette saison, ne sont pas trop légion. Nous avions décidé de jouer les "beaufs" de touristes, et avons donc emprunter le chemin des écoliers avec Johnny Cash de Michael.

 

Un bus nous amène de l'aéroport au centre névralgique et la première chose que je vois..., évidemment ! 

119

 

Embarquant dans notre voiture, nous voici donc à la découverte de l'île 

 

120

 

121

 

124

 

126

 

 

129

 

130

 

132

Et c'est là que notre guide nous laisse, à l'autre bout de l'île, ou presque, car là où nous voulions aller, c'est à pied qu'il nous faudra le faire. Aller/retour : plus d'une heure. Le magnifique fort Dun Aengus, très courus des touristes. Mais là, tôt, et un peu hors saison, nous étions seuls au monde (chef, pousse-pas, j'ai le vertige)

133

134

135

137

139

140

141

142

143

144

145

146

147

149

152

153

 Après plus de trois heures, la promenade prend fin, malheureusement ! non sans que Michael nous ait fortement incité à aller visiter les shops ! ce que nous firent, sans achats, une tricoteuse qui acheterait des pulls déjà faits et vendus bien chers en plus... il ne pouvait pas comprendre ! Mais c'est leur gagne-pain, n'est-ce pas !

156

Entretemps, Johnny Cash s'était transformé en Robin ;)

157

Un peu d'espionnite pour mes tricopines !

158

159

En attendant de reprendre l'avion, nous sommes allés à un des restos sur le port, pour déguster, pour ma part, d'excellentes huîtres. Un petit brin de conversation avec le serveur, d'origine allemande, et qui est là depuis 10 ans, et n'a pas pu repartir, accroché avec bonheur à ce bout d'île.

Un dernier coup d'oeil sur Inishmore dont nous n'avons vu qu'une partie finalement.

160

161

164

Quelques détails de l'avion pour mes amis dingues d'aviation !

163

Il était 16 h passés, et pour nous, grand temps de reprendre le chemin qui nous ramenait sur Galway pour traverser la baie, et nous retrouver dans la capitale de la musique celtique : Doolin, où heureusement Sean O'Connor nous attendait, car même si la route est bien faite, nous avions des embouteillages, notamment à Lisdoonvarna, en plein festival "Matchmaking". Impressionnant !

D'un O'Connor à l'autre, au pub très renommé de Fisherstreet, Guy a cru y retrouver son frère, devenu musicien !

WP_20170916_22_04_38_Pro

Ce soir-là, il y avait une bande de jeunes bruyants, qui n'en avaient rien à cirer des musiciens. C'est souvent le cas, les musiciens jouent dans un brouhaha permanent, pff. C'est alors qu'une jeune fille du groupe est venue me demander : "Do you want to picture us ?" et j'ai répliqué illico " NO, I am here just to listen that music and not you !".

Moins d'une minute plus tard, ils étaient partis au grand soulagement de nos voisins de table.

Lorsqu'on est sorti, Guy me dit : "Tu vas voir, ils t'attendent pour te casser la g... !" Et ils étaient bien là, mais ils n'ont rien fait, bien sûr. Ah la la, Ma Dalton en vacances !

Ce fut une longue et belle journée.

JOUR 11 : A la découverte des Burrens, en longeant l'Atlantique, les paysages se suivent et changent rapidement. Sur la première photo, un coin bien connu des grimpeurs, avec une pensée pour mon fils.

166

 

167

168Irlande, terre de contraste sur quelques kilomètres !

169Les nuages s'accrochaient encore aux collines.

170Et après ça, c'est Black Head et l'autre côté de la baie de Galway. Nous sommes passés à travers Ballyvaughan, le temps de m'arrêter là où j'avais acheté de la laine pour montrer ce que j'en avais fait ! ;)

IMG_5954

IMG_5955

Un arrêt à Kinvara sur l'heure de midi, histoire de se dégourdir les jambes et de découvrir ce village au bord de la mer et revoir ce panneau joliment tagué.

171

En vous retournant, si un jour vous y allez, une petite boutique avec des cadeaux locaux et j'en ai profité pour acheter un écheveau artistique réalisé par Sandra King, "Meet the Wool", qui habiterait à Boston. (alors moi j'ai cru Boston USA !, mais non un village un peu plus au sud) La boutique de Kindare est tenue par une très gentille dame allemande qui n'a plus su repartir d'Irlande, elle non plus !

Il Molo nous attendait pour un repas italien léger avec deux musiciens de jazz rien que pour nous !

173

 Quand les moutons de couleur ne se mélangent pas !

Et c'est au détour de cette route que nous sommes tombés tout à fait par hasard sur ceci :

177

180

181

182

183

184

186

187

188

190

192

197

176

C'est donc le site de Kill (qui veut dire église, on fait des progrès en celtique, je vous dis) Mac Duagh que nous avions sous les yeux (et le soleil) et dont nous avons pu jouir en toute tranquillité.

Après nous être un peu promenés (pour ne pas dire paumés) dans la campagne, nous arrivons enfin à notre destination du soir, la capitale du comté de Clare : Ennis. L'homme était un peu sceptique. La soirée va faire changer son jugement !

Tout d'abord, nous avons le meilleur b&b, prix, confort, place, bien situé au centre, Banner Lodge

un charme un peu surrané, certes, mais des lits confortables et un hôte accueillant.

Quoique hors saison, les bistrots regorgeaient de musiciens, les restos sont bien cotés, et il ne fallait surtout pas rater le "Poetry", où nous avons encore testé la Guiness. Mais oui, Ennis vaut bien une visite.

199

201

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JOUR 12 : C'est sous une météo pas très accueillante que nous avons continué le voyage, il y avait même de la purée de pois du côté de Limerick qui a maintenant son contournement. Notre premier but de la journée, aller boire un Irish coffee dans l'endroit où il a été conçu : à Foynes, en longeant l'embouchure de la Shannon River.

WP_20170918_11_24_18_Pro

A VOTRE SANTE !

Puis direction la péninsule de Dingle, où un temps magnifique nous attendait, après la traversée compliquée de la ville de Tralee.

Au passage, un marché de bestiaux à Camp...

202car nous avons traversé en plein milieu alors que je voulais en faire le tour par le nord.

C'est notre deuxième visite, mais cette fois, il y a nettement moins de monde sur la route et nous profitons d'un spectacle ensoleillé.

 

 

En face, c'est le ring de Kerry que nous avions fait il y a 3 ans.

205

206

Et c'est lors d'un arrêt photo que la voiture qui se gare à côté de nous est remplie de carolos ! ;) des voisins quoi !

Nous sommes après Dingle, direction ouest, et les îles font parties de Blasket Islands. Et sur cette route étroite, un bus espagnol louvoye dans les virages. Ce devrait être interdit à ces poids lourds du tourisme, car il y a peu (ou pas) d'endroits où les croiser.

211

212

214

215 Un clin d'oeil en forme de dinosaure / stégosaure pour mon petit fils Leo.

217

218Arrivée à Killarney non sans s'être arrêté auparavant à notre ancien b&b : the Anvil à Castlemaine.

Killarney hors saison et noire de monde, de l'ambiance, de la musique, de la diversité, de la gentillesse, nous étions absolument conquis, alors que notre chambre était la plus petite du voyage, mais bienn située pas loin du centre. L'homme voulait se retrouver au Railway lodge, face à la gare (des bus).

WP_20170918_17_59_39_Pro

Des couleurs que je rêve de voir appliquer en Région Wallonne dans les quartiers les plus déshérités !

JOUR 13 : Pas question de faire le tour de Kerry, notre timing est décidément trop court. Alors, nous partons plein sud pour admirer les Waterfall Torc, de tôt matin, sous la grisaille et la purée de pois.

219

Et c'est là, que j'ai rencontré mes Stairways to Heaven

220

Puis un petit arrêt à Ladies View, bien aménagé. Et nous reprenons notre zigzagante route sous la brume, avec col, et au détour d'une colline dégagée des vues surprenantes.

222

Pas d'arrêt, cette fois à Kenmare, car le rv de midi est à Bantry et la route est rude. (et toujours à gauche!!)

Au col, autre arrêt obligé, même si c'est commercial, c'est tellement cosy et accueillant.

224

226

Molly Gallivan's Visitor center, à Raleigh, Bonane.

Et nous arrivons enfin, sous la pluie à Bantry, histoire de manger (encore) des huîtres et d'aller revoir un certain tea-room

227

Changement de propriétaire, et stock incroyable. C'est là qu'une jeune dame est entrée pour acheter de la laine irlandaise et est ressortie déçue par le peu de choix local. Il faut savoir que les toisons sont envoyées en... Chine et reviennent après en forme de laine...

Nous repartons sous la pluie en prenant par l'intérieur des terres pour arriver à Blarney. On a même été audacieux en prenant des raccourcis non signalés, et cette fois avec succès. Malgré tout nous étions arrivés un peu trop tard pour recevoir correctement le cadeau de bienvenue qui allait avec notre "romantic room" au Blarney Wool Mills hotel où nous avions déjà séjourné (faut pas rater ça, un lieu historique).

Mais, malgré qu'il fût 5 heures, est arrivé avec du thé dans la chambre ce magnifique en-cas ;) qui nous a servi de dîner finalement. Comme quoi, parfois, faut mieux réserver sur les sites même et non sur booking, etc.

228

Et place à la musique, évidemment, au Muskerry arms, avec ce cher Kieran O'Leary, grand performer qui sait mettre de l'animation.

230

Pendant ce temps, des joueurs très occupés à jouer sérieusement aux fléchettes, et je ne sais pourquoi, j'avais l'impression de me trouver à New-York au siècle passé ! rêveuse, suis-je.

232

229

JOUR 14 : Toujours sur le chemin des tourbières, et où l'homme doit apprendre à lire les cartes super détaillées, enfin, à savoir les déplier... (private joke)

234

Nous arrivons enfin à Killkeny par des chemins détournés, et trouvant facilement le Club House Hotel, un tantinet vieillot, avec des coins et recoins inimaginables, mais surtout un parking gratuit et proche du centre.

Tourisme oblige, nous nous retrouvons à l'incontournable Kyteler

235

238

239

240

C'est un des seuls endroits où il y avait de la trad', car nous étions un peu tard en saison. En retournant vers notre hôtel, nous tombons sur un encart, le plus vieux pub, alors on fonce et là, effectivement, c'était une vieille maison à peine aménagée, où de jeunes musiciens ont fait une belle performance.

En fait, il s'agissait du fameux The Hole in the Wall

244

245

Et une surprise dans ce pub :

WP_20170920_21_43_02_Pro

C'est le coeur serré que nous quittons l'Irlande.

CHATS CELTIQUES

JOUR 15 : Nous n'étions pas très sûrs que notre ferry ne serait pas à nouveau retardé, car le mauvais temps continuait. Mais le soir, nous sommes arrivés à temps au Colbourn Hotel, Colwyn Bay (Wales) encore un vieux b&b, super bien remis au goût du jour, avec enthousiasme par son charmant proprio. C'est là que nous croisons des Irlandais dont le ferry du lendemain a été retardé alors qu'ils voulaient rentrer au pays, revenant de vacances dans le Tarn où ils avaient aussi eu du mauvais temps.

248

246

Peu de restos à proximité, mais celui-ci valait bien le détour, par le menu et l'immeuble lui-même.

Mais avant, une promenade apéritive le long de la mer, nous sommes à Colwyn, une paisible station.

247

JOUR 16 : Une de nos plus longues étapes, puis nous rejoignons Duxford au sud de Cambridge, en essayant d'éviter Birminghan et Londres, ce qui nous a amené au plus près de Liverpool. Tout alla bien jusque là, mais il y avait des travaux jusqu'à Stoke on Trent. Après on n'a plus rien compris au fait qu'il y avait une nouvelle route pour contourner Birminghan, avec un péage. Mais on l'a prise, et c'était bien dégagé, pendant que dans l'autre sens la circulation était à l'arrêt. Mon conseil de GPS, si vous avez l'occasion d'aller vers le Pays de Galles (ou d'en revenir), essayez d'éviter Birmingham, c'est la foire d'empoigne.

Après un arrêt à Duxford, histoire de se mettre déjà dans l'ambiance, nous avons enfin retrouvé notre B&B préféré au milieu de nulle part, si ce n'est à Saffron Walden. Cette fois, notre logeuse nous a conseillé de tester "the Fox Inn" à Finchinfiled.Il y a pas mal de belles photos représentatives. Bon sang, pourquoi pas avant ? Nous sommes tombés sous le charme du village et de l'auberge.

JOUR 17 : Et comme désormais notre tradition le veut, le samedi Guy visite l'Imperial War Museum de Duxford après m'avoir déposé à la gare pour que de mon côté, je continue à découvrir Cambridge. Cette fois-ci pas de trains pour cause de travaux, mais ils étaient remplacés par des bus. En 5 ans, j'ai vu les alentours de la gare de Cambridge se transformer et personnellement, je n'avais jamais vu de parking à vélo couvert et sur plusieurs étages.

WP_20170923_12_19_14_Pro

WP_20170923_13_08_42_Pro

WP_20170923_14_01_24_Pro

WP_20170923_14_55_43_Pro

Et puis le samedi, c'est jour de marché, et je n'ai pu m'empêcher de vouloir vous montrer la diversité des fromages anglais.

WP_20170923_12_29_44_Pro

WP_20170923_12_30_58_Pro

WP_20170923_12_31_11_Pro

JOUR 18 : En quittant l'Irlande, nous avons aussi laissé la pluie, ce qui nous a permis de découvrir le spectacle organisé pour célébrer la bataille d'Angleterre par l'IWM

Si vous ne vous intéressez pas aux coucous des deux premières guerres mondiales, vous pouvez arrêter là votre visite ;)

Le matin, diverses animations

250

251

252

Big Moustache l'a joué "timide"

253

254

255

258

Animations ? ces jeunes tournaient un film ?

261

262

263

264

265

268

270

273

275

L'après-midi, air show impressionnant (voir sur le site IWM)

279

281

282

284

285

286

291

Le Catalina (PBY) fit une superbe prestation, quel bel oiseau ! dire que nous étions dans son frère jumeau en mai, à Lelystad (NL)

298

299

301

307

309

310

311

 

313

314

315

320

322

Et c'est les yeux plein de rêves que nous sommes rentrés le lendemain, (après 3798 kms exactement !) en faisant notre traditionnel arrêt à Whistable (UK) pour cause d'huîtres. (elles sont numéro 2 dans mon hit parade perso, après celles du Maine) Je vais finir par devenir une spécialiste internationale, lol.

Après ces longs récits variés, place aux fêtes qui arrivent à grands pas ! Mais n'est-ce pas aussi le meilleur moment à consacrer à la lecture en ralentissant le rythme !

JOYEUSES FÊTES A TOUT LE MONDE

5 chats fêtesde notre part, mais aussi de nos désormais 5 chats à nouveau ! vous remplacez un tigré gris par un tout gris, et tout est dans l'ordre ;)