Déjà un mois que nous sommes revenus, un mois bien occupé comme certains peuvent l'imaginer, une réunion avec mes chères Fil'Leuze, une AG (préparée avant) avec le RéGal, une conférence sur les vins d'Ardèche que nous avions ramenés lors de notre dernier voyage au printemps, deux expos ferroviaires, dont la fabuleuse expo du Ramma,à Sedan (France) sans oublier mon nouveau rôle de Mammie Dalton...

Un petit incident lors de la présentation de la conférence (que j'ai préparée et donnée) sur les vins d'Ardèche, je portais un carton de 6 bouteilles dans un local que je ne connaissais pas, une salle de classe, et personne ne m'a prévenu que sur mon chemin il y avait une estrade. Je suis tombée lourdement sur le côté (d'autant plus que j'avais les bouteilles), mais j'ai réussi à sauver les 6 bouteilles, au détriment de ma colonne qui se remet doucement de cette chute...

MaDalton Rocking

Donc, revoilà Ma Dalton presque en pleine forme, qui va se faire un plaisir de vous narrer nos dernières aventures américaines. Celles de 2014, se trouvent uniquement en photos sur FB, quant aux deux voyages en Irlande, qui sont à thème très typé "belles pelotes", sur pied, ou non, je ne peux promettre pour l'instant de vous les narrer, elles sont encore dans mes cartons. N'oubliez pas que vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir, quand l'envie vous prend !

EWE 2013 2014

 

 Il y a un moment que nous nous étions dit, pour notre dernier voyage aux USA, nous devrions faire le sud, de la Louisiane à la Californie, mais nous avons été plus raisonnable, vu nos âges qui deviennent avancés, et nous avons profités d'une Convention de Trains à Voie Etroite Américaine à Houston pour dessiner notre parcours qui nous aura fait rouler pratiquement 3500 miles, mais pas en moto, contrairement à ce que le titre pourrait suggérer, du Texas, au Nouveau-Mexique, en passant par l'Oklahoma et la Louisiane.

C'est le 12 ème voyage de l'homme aux States, et le 10 ème pour moi... et pourtant on reste toujours les yeux grands ouverts, car, à chaque thème de voyage, un monde différent s'ouvre à nous.

Cette convention commençait le 2 septembre, et comme les écoliers nous avons pris le chemin de l'aéroport à Bruxelles le 1er septembre. Bon début, car désormais, en Belgique, il existe enfin un train direct menant à l'aéroport, nous n'avions donc pas à monter et descendre nos valisesbagages lourdsqui bizarrement au fur et à mesure des années pèsent de plus en plus lourds.

Bien sûr le train était en retard d'un quart d'heure, ce qui nous a fait arriver just in time pour prendre l'avion qui lui était en retard d'une demie heure ... et nous a fait arriver à Londres vraiment dans des délais raisonnables pour ne pas attendre du tout, juste le temps de déguster une petite bière anglaise, si si.

Je vous fais grâce de photos d'avion, je crois que maintenant, à notre époque, tout le monde sait à quoi correspond un avion de ligne. Nous sommes arrivés à Houston, Intercontinental Airport Georges Bush... tout petit... finalement alors que dans mon guide du Texas, il semblerait que tout soit Grand au Texas...  Chaleur moite à la sortie de l'aéroport, où le fléchage pour aller récupérer le Car Rental était inexistant.

263

Lorsque notre bus est arrivé, un jeune homme serviable nous prend nos valises pour les mettre dans le bus et les descendre aussi. Même maintenant, je n'en reviens pas! Nous sommes devenus au fil des ans, fidèle à Alamo, et là encore nous sommes gentiment accueillis, et peu après nous voilà au volant d'une Chrysler 200 rouge.

 

On nous a expliqué qu'il n'étai pas nécessaire de prendre la route avec péage,car méfiance, autour d'Houston, il y a une autouroute circulaire avec péage !  Nous voilà donc "On the road again" avec le soleil couchant. Le Gps fonctionne très bien, (vous savez l'ancien modèle avec cartes sur les genoux, et nana qui râle si le chauffeur ne suit pas ses recommandations) et nous arrivons à notre hôtel, le Day's Inn sans trop d'encombres, malgré une circulation dense. Nous sortons de la voiture pour aller récupérer notre chambre, et là, oups, pas moyen de fermer la porte de la voiture à clé... La réceptionniste, la charmante Andrea vient à notre rescousse, et dans un grand éclat de rire nous explique qu'il faut se tenir à distance... Andrea est black, grande et forte, et vous imaginez son rire tonitruant.

L'hôtel était en réfection, peintures extérieures, après la rénovation des chambres. On avait demandé une chambre calme, mais elle était à l'étage, bon, juste un escalier après tout. Mais la porte était collée avec du papier pour préparer la peinture, donc on retourne voir notre charmante Andrea. Après ça, c'était au tour du frigo qui ne fermait pas. On a vraiment lié connaissance ce soir-là !!!  Dès le lendemain nous avions un nouveau frigo.

Tout ça pour expliquer ce qui peut se passer à l'arrivée alors que nous avons quitté nos lits 24 heures avant !

Tous ces travaux étaient faits par des tex-mex qui travaillaient sous une chaleur épouvantable, dotée d'une moiteur, sous la surveillance d'un black maigrichon, super bien sapé qui nous a expliqué qu'il ne faut pas trop manger et il n'avait pas tort vu les gens qu'on voyait autour de nous ! Il m'a rappelé Huggy les bons tuyaux.

Le lendemain matin, malgré le fait que nous ne soyons pas si pressés que ça,042 je sentais l'homme piaffer pour se rendre tôt à cette Convention, au Royal Sonora à moins de 10 mn de notre hôtel, et chouette, on pouvait y arriver par l'arrière, car les embouteillages sont horribles sur les axes principaux, et les texans ont leur façon de conduire : les clignotants sont en option sur les belles voitures et ils sont même parfois dangeureux.

001

Nous retrouvons avec plaisir nos amis du Colorado, mon cow-boy bohémien de Greg et Mary qui n'oublient jamais leurs chiens en voyage.

 

Puis c'est au tour de Rick et de Sonia nos amis du Nouveau-Mexique avec lesquels nous avons été manger un (petit) bout au Cheesecake Factory du fameux Galleria, que j'ai visité après, avec Guy, un monde de shopping tel que nous pouvons le retrouver partout... celui que je n'aime pas, vous l'aurez deviné !

 

 

Cette Convention est un peu inhabituelle, car il y a peu de voies étroites (voire même pas) au Texas, mais une foultitude de magnifiques réseaux.

Eddie Caroll and John Weiss 2

  Eddie Caroll and John Weiss

Ce réseau, d'Eddie Carroll et John Weiss est dédié au RGS - Rio Grande Southern, et franchement on croirait bien y être. 19 ans de travail qui va encore leur demander autant de temps pour doubler la surface du grenier de cette maison :

DSC09295

et voyez mon air épaté

DSC09264

Pour la petite histoire, en revenant de voir ce magnifique réseau, situé de l'autre côté d'Houston par rapport à la Convention, évidemment, voulant éviter de nous retrouver sur une autoroute, alors que nous suivions la "frontage road", nous nous sommes plantés. Mais, grâce au Gps, et au fait, il faut bien le dire de la disposition des rues américaines, on a récupéré notre trajectoire qui nous a fait passer en pleine centre de Houston, ouf, heureusement, un samedi. C'était étonnamment vide pour une grande ville.

Nos balades et erreurs nous ont aussi permis de visiter la périphérie, de voir que les constructions des maisons avaient toujours des infrastructures en bois, que dans l'ouest, on bâtissait des maisons de la taille d'un château, (à qui aurait la plus grande, la plus originale ), mais aussi de passer par des quartiers pauvres, voire même très pauvres. Le constrate à l'américaine (quoique !)

Lors de cette convention, il a un concours et des dioramanas ou autres machines mises en valeur

Swamp gator hotel

et là j'ai littéralement craqué devant ce Swamp hotel qui a d'ailleurs remporté le premier prix :

Swamp gator hotel details 1Swamp gator hotel details 2

Vous pouvez cliquer sur les photos et admirer la finesse des détails, la transparence de l'eau du bayou, les bulles dans le bain de la dame à l'étage...

Il y avait aussi le Nouveau-Mexique

New Mexico reseau photo n° 1 blog

et le vendeur de outhouse (wc à l'extérieur)

Kalinowski outhouse

 

C'est aussi l'occasion de croiser des gens du monde entier, Canada, Japon, Nouvelle-Zélande, Suisse, Angleterre, etc... Un gentil monsieur m'a demandé d'où je venais et nous n'avons pas parlé trains : mais Saint-Jacques de Compostelle qu'il avait fait plusieurs fois, et connaissait donc bien la France profonde, une étonnante rencontre !

Le vendredi, nous sommes allés avec le groupe des femmes visiter la Nasa - c'était obligatoire...

NASA outside

ALLO Houston, a laissé des traces dans la mémoire de plus d'un. La visite nous a déçu, peut-être le fait d'être dépendant d'un groupe, sympathique au demeurant avec un guide qui expliquait bien l'histoire du Texas, mais dans le Space Center, cela manquait d'explications, à notre avis.

 

J'en profite aussi pour avancer sur mon châle :

DSC09256

Echo Flower Shawl, commencé le 2 août, j'ai pu aussi tricoter en avion, et il devrait être fini à la fin de ce mois. La matière utilisée : Drops Lace, Baby Alpaca et Mulberry Silk, made in Peru, très agréable à tricoter, mais malheureusement pour moi, ton sur ton avec mes aiguilles.

                                   

Mon point de vue était sympa ------>iSkyhouse Houston

   (un resto sur le toit d'un immeuble)

 

 

 

 

 

 

Nous avons fait de belles découvertes artistiques, car cet art multidimensionnel, multidisciplines est un aboutissement total dans la réalisation de ces projets ferroviaires. Le train mène à tout... aux voyages, aux rencontres, à l'art,

Après 5 jours, nous prenons enfin la route, sans oublier une petite visite chez Michaels,(obligée), puis en passant par Katy, que je voulais visiter, et ai zappé au vu de ce qu'est devenue cette ville - un pôle commercial - courage, fuyons, on était loin d'une petite cité avec quelques réminescences ferroviaires, comme je l'imaginais. Katy est en fait une ligne de trains Kansas - Texas - et le long du chemin, comme pour me faire regretter :

179

180 A partir de là, des miles et des miles d'I 10 plein ouest, pour nous habituer au désert, direction Fredericksburg, où un ami nous avons conseillé d'aller sans faute voir Luckenbach, à mi-chemin entre San Antonio (qui semblait sympa à visiter) et Austin (capitale de la musique country). Alea jacta est ! ainsi vont les choix des routards.

Un petit ralentissement avant d'arriver à San Marcos :

182

 

Le centre ville de San Marcos vaut un petit détour, et à partir de là, les routes furent moins rectilignes, la route entre Blanco et Fredericksburg suivait un cours d'eau et passait par Luckenbach.

L'homme fut décu par Luckenbach,

Luckenbach 1

 

Luckenbach 2

car il n'y avait que des musiciens "pickers circle" qui chantaient à capella et pas sur la scène,

Luckenbach Texas

 

mais l'ambiance tout autour était dans le jus, un endroit à sauvegarder, et tant pis pour nous si nous n'étions pas là le bon jour. Une petite surprise m'y attendait.

197

Non, pas un cercueil, mais un banc, là, à Luckenbach ! trop beau pour être vrai, et pourtant si !!!

J'ai profité de l'instant : le vieux chêne, les poules et coqs qui se promenaient parmi les gens, montaient sur la scène, un moment aussi pour participer à la plus longue fresque en honneur de Willy Nelson.

Luckenbach WillyNelson

Ne pas oublier : ce patelin a 3 habitants ! 

Par contre, Fredericksburg qui ne devait être qu'un endroit pour dormir nous a charmé : le soir, après Luckenbach, de la musique live en ville, une ville érigée par des allemands, vu le nom on aurait pu s'en douter.

Fredericksburg german

On a donc pris un "petit" dessert au Silver Creek,histoire de profiter de la musique country/rock.

200

A une table voisine, une dizaine de filles faisait un enterrement de vie de jeune fille, la miss "future mrs", s'ennuyait ferme. 8 de ses copines (y compris elle) étaient à l'eau, mais aussi connectées sur leur ipod, ipad, etc...  et j'imaginais qu'elles disaient à leurs amis : "qu'est-ce qu'on s'amuse bien !!!" Une forte envie d'aller les secouer m'a prise, mais je me suis retenue. Quelle vie future pour elles ??

La réceptionniste du motel que nous avions choisi, le Sunset Motel, tout un programme, et à recommander, nous a dit qu'à côté nous aurions le meilleur petit-déjeuner en ville. Et elle avait raison, du bio, du frais, du bon, un peu cher, mais que cela faisait du bien, le Sunset Grill où nous pouvions aller à pied.

L'homme s'est installé au musée "Pacific War", (hum deux mots qui ne collent pas forcément ensemble dans ma vision des choses).Bizarre un sous-marin échoué en ville ;)

201

Pendant ce temps, moi, bingo, shopping, mais surtout le plaisir de se promener à l'ombre et sur les "planches" des trottoirs,

Fredericksburg cartes postales

d'entrer dans des bâtiments historiques, de voir la créativité , mais aussi la m.. made ailleurs, malheureusement.

Fredericksburg ideas

Fredericksburg ideas2

Nous avons recommandé l'endroit à nos amis Rick et Sonia, qui ne connaissaient pas et se sont empressés d'y aller lors d'une nouvelle visite au Texas. Ils ont apprécié et vont y retourner... snif, c'est trop loin pour nous.

Nous avons repris la route, des miles et des miles de désert

230

en direction de Midland, Texas, mais cela fera l'objet d'un nouveau post.