Ma's Place

14 juin 2016

get OUR KICKS on ROUTE 66 and more ... Part IV

Le samedi 12 septembre, nous reprenons la route, direction le nord du Nouveau-Mexique : Chama ! (again & again & again for ever)

469

Nous empruntons l'assise d'Old Route 66, désormais super autoroute qui évite le centre de Santa Fe (où nous retournerons pas, y ayant été en 1989 et 1992.

470

 

 

Derrière ces montagnes  :

Santa Fe

 

 

 

Le Nouveau-Mexique nous surprend encore en déclinant une palette chatoyante de couleurs

NM colours 1

NM colours 2Rick et Sonia nous encore concocté une belle surprise, ECHO amphitheater, et comme son nom l'indique la roche nous répond, alors comme de grands gamins, nous nous sommes éclatés

483

NM Echo Amph 1

NM Echo Amph 2

485Après cet intermède, Sonia et Rick décident de partir directement à Chama pour l'office du matin, et nous nous y retrouverons à midi. Pour éviter de se perdre, car, bien sûr, notre devise de voyage (pas de GPS, pas de téléphone) ils nous ont passé un talkie walkie.

Quant à nous, direction Tierra Wools

Lors de notre précédent voyage au Colorado et donc à Chama (en 2014), Guy avait repéré une filature à Los Ojos, et après avoir pris des renseignements, regardé mon stock (de laine), ce que je comptais faire, il était évident qu'on ne pouvait pas l'éviter encore une fois, car, à moins de gagner au Loto, nous ne reviendrons pas de sitôt dans le coin.

NM Tierra Wools 1

501Me voilà donc parée pour un modèle que je tiens encore secret.

Nous avons été accueillis gentiment, avons dû droit à la visite de la filature, à l'explication sur la façon de travailler le plus naturellement possible, ce qui ne donne pas les teintes brillantes de la teinture chimique, qu'ils font aussi, bien sûr, car il faut contenter tout le monde. Que de merveilleux tapis, tissés par les hommes, contrairement à ce que je pensais, qui travaillent debout sur les métiers, ce qui rend la position plus ergonomique. Je m'y suis essayée , hum sur un rang, et cela me semble évident. Le troupeau leur appartient, mais tout ça est expliqué sur le site.

Du coup, j'y joins le square foot que j'ai fait cette année, en pensant à ce coin de terre. Le pourtour fait avec de la laine collée dont un brin provient de Tierra Wools.

015

"My heart belongs to New-Mexico" sur un air connu, car Sonia et Rick nous ont appris à découvrir et aimer ce "land of enchantment".

NM License-Plate

et vous allez voir, ça va continuer....

Lorsque nous avons quitté Tierra Wools, nous n'avons pas traîné sur la route, car nous étions juste dans les temps, et c'est là que je me suis aperçue que je n'avais plus mon talkie walkie. Demi tour, retour à Tierra Wools où le talkie walkie nous attendait sur le comptoir, car je l'avais fait tomber de la voiture. Ouf... mais du coup, nous serons en retard, et c'est alors que l'engin se met à sonner et que malgré les cours de Rick, je n'ai pu y répondre, mais ils avaient compris qu'on n'était pas loin... Pas évident d'épouser l'american way of life...

Il est temps pour nous d'aller nous restaurer, comme d'hab, le High Country nous sert de "stamp cafe" et nous quittons Rick et Sonia car finalement leur office se fait ce jour-là à Los Ojos, comme quoi !

Nous filons à notre Chama Station Inn

514

513

c'est bien la 5 ou 6ème fois que nous nous retrouvons dans ce sympathique petit motel face à la gare de Chama où l'ambiance des chambres est personnalisée, regardez bien les cadres.

502

503

Et pendant que l'homme court après les trains, moi, je shoppe, je marche le nez au vent, il fait beau, et je sens que mes bronches commencent à se guérir.

Chama chou fleurDe jolis potées à base de choux, et ce chou-là n'arrivera pas en potée ;)

Le nez en l'air, je suis tombée sur une scène western de tournage de film !

Chama trains

Chama High CountryOn est retourné au High Country pour y finir la soirée en compagnie d'une bière belge (américaine quand même).

Le lendemain, comme nous le fîmes l'année passée, nous allons suivre le CAT's

c'est bien en voyant ces monstres que je suis tombée en amour avec ces machines à vapeur et surtout de la région.

Pour les amateurs ;) et pour les autres aussi, bien sûr !

Chama cat's 1

Chama cat's 2Le train passe devant le ranch Dalton ! what'else !

Chama cat's 3ça monte pour arriver à Cumbres Pass,

Chama cat's 4Il faut souvent être patient pour avoir de bons shoots, et avec moi, c'est pas toujours gagné !

Nous étions au Nouveau-Mexique et pour suivre la ligne nous changeons d'état : vive le Colorado !

Chama cat's 5Le dernier passage à niveau avant d'attaquer la montée de Windy Point derrière laquelle se trouve la petite halte de Cumbres Pass (elev 10.022 pieds)

Chama cat's 6Après la montée, le train doit refaire eau...

Chama cat's 7Et c'est bien là que nous laisserons le train qui s'en va en direction d'Osier et de ses hirondelles et que nous continuons notre route en rebroussant chemin.

Chama cat's 8Pour toute sécurité, le train est toujours suivi d'une draisine pompier !

540 Un bel engin, non ?

et pendant ce temps, un gentil fou comme on les aime, a renconstitué à l'identique une des maisons faisant face à la gare.

Moyenn              e545

Chama a été, avec Albuquerque le point le plus éloigné de notre parcours, et à partir de là nous revenons vers l'est. A Tierra Amarilla, répertoriée comme ville fantôme, nous prenons la 64, route bénie pour les motards avec de jolis points de vue, notamment sur Hopewell Lake. Nous croisons la 285 qui remonte plein nord sur Alamosa (route que nous avons déjà faite il y a un bail), et là nous sommes à la recherche d'un château d'eau à l'abandon, car il y avait un chemin de fer qui rejoignait Tres Piedras à Antonito, où arrive également le Cumbres & Toltec.

Nous allions abandonner quand soudain, droit devant nous, et en contrebas de la 64 que nous allons continuer à suivre, il se dresse bien isolé ...

Chateau d'o Tres PiedrasAu passage, admirer la couleur des montagnes sous le soleil !

551

Nous reprenons la route, plein est, toujours la 64, 55 mph, direction les montagnes Sangre del Cristo et Taos, dans le Carson National Forest.

Jamais, dans mes rêves les plus fous, et j'en ai, je n'aurais pensé voir ce que j'avais déjà vu à la télé... Lorsque j'ai vu cette forme dans le désert, j'ai immédiatement dit à Guy "STOP"

552

553Avec des airs à la Gaudi, ce bâtiment est de toute beauté, vive les lignes non droites ! 

554Bien orientés, vers l'est où se lève le soleil, on peut remarquer que vers le sud et l'ouest, il n'y a que peu d'ouvertures... cqfd

556

Et voilà donc l'explication, il s'agit bien d'une initiative, prouvant qu'on peut recycler nos déchets et penser autrement les constructions... N'hésitez pas à passer du temps sur leur site... c'est ici

558Le côté du Visitor Center (payant)

 

559Tout peut devenir art, mais quid dans le futur ?

557Des maisons sont encore en construction.

560

 

561

A voir sur la route 64 qui mène à,ou qui vient de Taos  et à mettre en pratique de ce côté de l'océan !

AU PASSAGE, merci MICROSOFT de NE PAS AVERTIR pour les mises à jour : une heure et demie de travail sur la partie suivante à refaire..., malgré mes sauvegardes !!!!

Avant l'arrivée à Taos, nous enjambons le Rio Grande, dont nous avions été si près de la source en juillet 2014, via un magnifique ouvrage, qui n'est pas rappelé Gustave Eiffel, et voici donc le Rio Grande Brigde

Quelques metteurs en scène ont profité de ce magnifique ouvrage pour l'inclure dans leurs films.

C'est un endroit très courru, et très ventu ... (hum), quelques vendeurs en profitent pour essayer d'attirer le touriste.

562

DSC09365

Rio Grande bridge 1

Rio Grande bridge 2Le Rio Grande n'est qu'à 200 mètres plus bas, mais là-haut, le vertige se fait sentir, car l'infrastruture du pont bouge au passage des véhicules.

568

571

Le Rio Grande Canyon faut bien le détour, et pour nous, il était sur notre passage ! bien visé Ma Dalton ...

Nous arrivons enfin à Taos, que j'avais envie de visiter depuis... 25 ans. Car à cette époque, nous n'avions fait que la traverser en allant à Taos Pueblo, pour une fête indienne fin septembre 1989.

Nous filons prendre possession de notre chambre, puis, vite, vite, retour à Taos Downtown pour profiter au maximum pendant quelques heures de l'ambiance.

Première chose obligatoire, trouver un parking gratuit. Il n'y a pas beaucoup de touristes à cette période de l'année (mi-septembre), et nous n'avons guère de peine à trouver un parking qui nous mène via une ruelle à une splendide boutique. Même pas fait "en exprès" : on est tombé pile sur "Mooncat" La boutique de Cathy est de toute beauté, j'y ai vu des matières que je n'avais jamais imaginé exister ! Mes amies tricotines, allez faire un tour sur le site... Pendant ce temps, l'homme discutait avec le proprio, et lorsque nous sommes ressortis, nous avions une petite idée de l'endroit où nous irions diner avec live music.

Un petit tour de ville apéritif :

Taos downtown 1

Taos inside

Petit clin d'oeil pour une amie voyageuse...

L'art est partout, mais bien sûr, on ne photographie pas dans les galeries, ce n'est que normal, n'est-ce pas !

580

581

585

586

 Et là, sur cette place, qu'elle ne fut pas notre surprise de voir que l'antiquaire était français ! bien sûr quelques discussions intéressantes !

587

588

 Et pendant qu'un premier groupe jouait avant Hogan & Moss, à l'Adobe Bar nous prenions un repas un peu spécial : regarder la forme de la saucisse : oui, oui, il y a du serpent à l'intérieur, avec des légumes du jardin...et tout ça BIO. La saucisse était un peu sèche, mais d'aspect agréable au palais.

589

591Et pendant que Jon faisait des réglages, nous admirions l'endroit, qu'il ne faut pas rater en passant par là...

Je vais vous faire partager notre découverte

Hogan & Moss Adobe bar 2015 09 13

 

et quel hasard, demain, au même endroit, Jon Hogan & Maria Moss vous se retrouver là-bas.

 http://holdmyticket.com/event/246295

D'autre part, l'Adobe Bar fait partie de l'Historic Taos Inn, qui a un passé intéressant.

Nous sommes repartis vers notre motel, mais en cours de route, un stop au Walmart pour acheter du tissu local (hum) pour ma dernière tenture. Il était 22 h 30, et nous avons dû appeler quelqu'un pour faire la découpe du tissu. La personne qui est arrivée traînait des pieds, puis au fur et à mesure, comprenant que nous n'étions pas vraiment "locaux", elle s'est déridée, mais elle parlait à peine anglais, elle était bolivienne... encore une belle rencontre.

C'était donc une longue et belle journée et pour ne pas vous lasser davantage, je continuerai un prochain post : et là nous serons vraiment sur la route 66.

A bientôt

Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser vos commentaires...

 

 

Posté par Ma Dalton à 18:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18 février 2016

get OUR KICKS on ROUTE 66 and more ... Part III

Après une soirée relaxante avec nos amis, et une nuit reposante, une journée de découverte s'ouvre à nous. Nos amis nous ont concocté le programme.

Ce jour-là, le 10, c'était justement l'ouverture de la State Fair

Nous commençons par la salle de découverte de la nature, où nous aurons des échanges intéressants avec les rangers, notamment au sujet du gaz de schiste.

NM state fair natureSeuls les poissons sont vrais (et la visiteuse, qui devrait se reconnaître, aussi bien sûr).

et au détour d'un couloir, Smokey (non pas mon chat qui porte ce nom aussi) était là pour nous accueillir.

même pas peur !!! ;)

Et nous continuons notre visite en emplissant nos cabas au passage avec toute une panoplie de crayons (non, pas made in NM !) ou de gadgets qui ont fait le plaisir de mes petits-enfants.

Ici, nous arrivons à une salle qui va réjouir plus d'une de mes tricopines (Fil'Leuze)ou autres, bien sûr. Une salle dédiée à l'art au Nouveau-Mexique où l'on retrouve non seulement des tableaux si colorés, des sculptures, mais aussi ceci :

NM state fair crochet baby

NM state fair shawls

NM state fair wedding dress

Il y avait des démonstrations de patchwork,du filage, et encore plein de modèles exposés. Il y avait l'histoire du Nouveau-Mexique, il y avait, il y avait, il y avait beaucoup et nous n'avons pu tout voir.

mais au passage je ne pouvais rater celui-ci ...

346

 A l'extérieur, la force était parmi nous

Albuquerque Fair police

Le Nouveau-Mexique est une terre de culture variée et nous avons pu apprécier des mariachis

 

349

pour le plus grand plaisir de notre amie Sonia.

Après un repas frugal où nous avons testé les pains navajos, nous avons pu constater que la culture des danses est bien mise en place chez les plus jeunes, qui oeuvraient sous un beau soleil et la chaleur qui va avec.

Il va s'en dire que j'ai énormément apprécié ce moment rare (pour moi)

Albuquerque Fair indian dance 1

Albuquerque Fair indian dance 2

Albuquerque Fair indian dance 3

Albuquerque Fair concours agricole

Après toutes ces émotions, il était temps de se replier vers un bon restaurant, le favori de notre ami Rick : la Casa de Bevenitez, que je ne peux que recommander aux touristes de passage. Un passage dans une boutique pour quelques achats typiques, et il était temps de se préparer pour le lendemain.

En effet, dès potron minet,après avoir ingurgité de bons buritos, Rick nous a embarqué dans son 4x4, direction les montagnes de Sandia à la recherche d'or.

 

381 Rick car

380

L'opération a demandé quelques préparations de la part de Rick, car là où nous allions il n'y avait pas d'eau.

 

 

382

A peine arrivés, Guy parti à la découverte du paysage, a trouvé une rolling stone sous ses pieds. Après cette petite aventure, la prudence a été le maître mot de la matinée.

 

 

 

 

 

 Après quelques heures à gratter la terre, à avoir appris à reconnaître les endroits où l'on peut évenutellement retirer de l'OR, à admirer le paysage, à comprendre qu'il y avait bien de la recherche par là, à jouer avec la panne, Rick nous annonce la nouvelle : YESSSSSSSSSSSSS, we 've got it... hum, 3 ou 4 morceaux à peine plus grands que la tête d'une épingle...ensemble.  Sandia Or paysages

Sandia Or recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons amplement mérité les énormes sandwiches préparés par Rick le matin, et je quitte avec regret cet endroit magique.

La journée est loin d'être terminée. Rick et Sonia aiment nous faire découvrir cette belle région.

En route pour Jemez, direction le nord ouest, via la 44, puis la hwy 4 qui peut vous mener à Los Alamos (si si)

392

393

394

396

397

Nous sommes sur la scenic hwy NM 485 ! qui longe le rio Guadalupe.

Un clin d'oeil pour nos amis modélistes ferroviaires ou autres.

403

404

Nous arrivons au Gilman Tunnel, un tunnel ferroviaire bien sûr pour le logging. On peut y trouver des restes du village forestier à Peggy Mesa. Mais nous n'avons pas été jusque là. La journée était déjà bien remplie.

Maintenant admirons la suite de ce paysage.

408

411

412

Voilà une faille intéressante pour mon grimpeur de fils !

415

416

418

420

421

Rick et Guy, des jumeaux qui s'ignoraient !

427

425

430

422

424

Une caverne pour les ours, ou bien creusée par la main de l'homme à la recherche de minerais ?

et les dernières pour la route

436

437

438

Vous pouvez bien imaginer que j'en ai pris pour 20 ans !

Le soir, en sirotant l'apéro chez Rick, nous avons pu admirer les colibris du patio.

Colibris

439

Voilà donc un condensé de deux jours intenses pour lesquels nous ne remercierons jamais assez Rick & Sonia.

Le lendemain, samedi 12, Rick et Sonia nous accompagneront jusqu'à Chama, mais la suite fera l'objet d'un nouveau post.

Je vous souhaite une belle lecture

Posté par Ma Dalton à 18:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 janvier 2016

2016 - 2006 = 10

Un petit jour de retard, dûs à des soucis informatiques, et me voilà en grande forme pour vous présenter des voeux de bonheur, santé, de partage, de paix, de zénitude, et tout ce que vous pouvez avoir envie ou pas....

Voilà un petit aperçu des aventures tricotines, qui fera un intermède entre les récits de voyage.

 

Moyenneshaun-knitting1-copy-1

Je tiens à remercier Ravelry qui nous permet de stocker nos données et nous rappeler ce qu'on a bien pu faire pendant l'année...  et c'est parfois surprenant... 

 JANVIER

Mammie Dalton tricote pour ses deux petits enfants, grands fans de Mickey et Minnie. (pourvu qu'ils portent leurs pulls et c'est pas gagné)

Mickey

Modèles issus de  Phildar

Minnie

Laines de récup', peintures sur tricot et fait à la machine à tricoter.

FEVRIER

Un ami nous invite à son remariage en Angleterre, what 'else, alors vite vite un châle est sorti de mes aiguilles :

Frozen leaves 2002

Cette belle matière : chasing rainbow dyeworks,

 avec un fil ultrafin (mohair et lurex or)

acheté à Fort Bragg (Ca)

Modèle Frozen Leaves d'AnuslaD

roite

 

MARS

003

001

Je termine un pull commencé 6 mois plus tôt.

Modèle : Sedgemoor d'Amanda Crawford, tricoté avec Droite

Agneline d'Ardelaine (acheté en Ardèche)

 

 

  AVRIL

 

 sac filet PâquesSacs filets créés pour l'occasion, coton de récup'

Pâques arrive et l'anniversaire de Malia aussi.

002

Modèle cardigan princesse de Diana (!) 2007,

DMC wool cotton offert par Angsoka il y a un bail.

MAI

Hibou Isia 2Un petit hibou pour la naissance d'Isia, la petite fille d'amis.

 

Pendant tous ces mois, je continue en parallèle un ouvrage qui me tient à coeur.

JUIN

Finalement, "mon" Navajo, hommage aux femmes navajos, se termine après 5 ans de cogitation, 5 mois sur mes aiguilles, et plus de 5 heures d'assemblage. Certains pensaient que c'était un pull imaginaire... mais il a fini par émerger et d'exel (mon premier dessin via informatique, et je le dois  à l'insistance de Christine de Savoie). Dominique, me boostait régulièrement en m'envoyant de la doc, et comme nous allions en septembre du côté du Nouveau-Mexique, le challenge était bien là.

005

007 (2)

 

 

 

 

 

 

 

 009

 

017

010

La matière a été glanée tout au long de mes voyages, mais c'est le même fil : Malabrigo worsted, un fil équitable, travaillé par des femmes amérindiennes.

 

JUILLET

031

 Une naissance : Maelle (6 juillet)

046

 1ère enfant de ma 3ème fille, et mon 3ème petit-enfant.

 Modèle choisi par la future maman :

issu de Fait main, spécial bambino, automne/hiver 2010.

Coton rose de chez Annel, le blanc = récup'

Couverture doublée avec du polair ton sur ton.

 

 AOUT

003

Et le temps de terminer Emile de Colinette avant de partir vers les pays chauds. Très long à tricoter, mais la matière est sublime, le point répétitif pas vraiment trop compliqué.Sacha le chat

 Matière :Colinette : Banyan + Parisienne. Un vrai bonheur pour les doigts des tricoteur(euses) !

 

 

Je complète le mois avec Sacha le chat (tricot mag' n° 16) pour une petite puce pour notre aînée de Fil'Leuze qui sera donc arrière-grand-mère pour la seconde fois.

 

SEPTEMBRE

007

Commencé en août, tricoté en avion en septembre, mais terminé en novembre, ce

004

magnifique châle, première création d'une tricoteuse norvégienne, Echo Flower Shawl

Pour ce châle, une belle matière : Drops lace, baby alpaga & soie de mulberry ...

 

  et rien au mois d'octobre, sauf les ouvrages en cours.

NOVEMBRE

027

001

004

Dans le groupe Fil'Leuze, plusieurs d'entre nous ont été mammies cette année, et j'ai activés mes aiguilles et me suis bien amusée avec un vrai zoo au final.

A droite, Fulford the Friendly fox de Lynne Rowe.

Laine : 3 Suisses : mirabelle.

  Décembre

Mammie a finalisé deux autres gros minets

013

Modèle d'un vieux Pingouin ...(pas l'animal, la revue de tricot)

019

021

023

012

 

 

 

 

un Stégo pour Leo qui a déjà pu l'apprécier pendant ses courtes vacances chez Mammie.

017

Modèle facile à suivre (mais en anglais) créé par Tina Barrett.

et pour finir l'année, sortie des aiguilles le 31 décembre

Une petite grenouille pour une petite princesse née il y a déjà presque deux mois :

Little Froggy par Rachel Erin qui demande des connaissances plus avancées (rangs raccourcis, chaussettes, grafting, Icord, notamment)

026

ce qui montre bien le réchauffement climatique, car cette jolie plante fleurit habituellement en janvier !

La moitié des modèles tricotés cette année sont en anglais, et j'apprécie de plus en plus de pouvoir suivre ces modèles.

Usa_map

Je reprendrai le clavier prochainement pour la suite des aventures américaines et là je dois avouer avoir eu très chaud avec la disparition de mon dossier "images", 3 jours de photos sur le Nouveau-Mexique étaient dans le lot.

A bientôt

et merci de suivre ce blog (devenu cahotique) depuis 10 ans  pour certains d'entre vous

 

Posté par Ma Dalton à 18:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

22 novembre 2015

get OUR KICKS on ROUTE 66 and more - PART II

On the road again, après avoir roulé nos 256 miles (412 km) pour arriver à Fredericksburg, c'est une nouvelle étape de 300 miles (483 kms) pour arriver à Midland toujours dans le Texas, et ce à partir d'une heure de l'après-midi.

De longues longues bien rectilignes, bordées de chênes, c'est la 290.

229

231

ou alors de larges autoroutes (I 10) bordées de leurs routes adjacentes (Frontage roads)

Rien à voir, tout est bien plat, ces belles routes rectilignes - ben oui,il n'y a que ça par là - bordée de pompes à pétrole. A partir de l'I 10, 3 possibilités pour rejoindre notre destination, j'ai choisi la 137, passant par Big Lake au joli nom, mais là encore, aucune ville.

En arrivant à Midland, premier fiasco du GPS... (rappelez-vous qui est le GPS !), une ville sans âme, mais pas sans trains

233

Après avoir finalement trouvé le motel, et profité d'une belle chambre au rez-de-chaussée à la Quinta, dégusté nos restes, avec une bonne bière, nous voilà à la rechercher d'un Cracker Barrel - family restaurant - c'est-à-dire sans alcool -, et dont le concept est sympa : resto + shop, pour déguster un petit dessert. Pour cela, on a dû faire deux fois le tour de la ville pour, enfin, le trouver et puis  quelle horreur ! plus jamais ! J'avais demandé une salade de fruits : j'ai dû avoir 2 fruits (ananas et melon) et 4 ou 5 morceaux. Maintenant que nous avons pris le pli d'avoir de la nourriture saine, ceci nous a montré et remontré l'horreur de la nourriture des fast-foods et de leurs cartes gigantesques.

Ce ne fut pas la seule déception, nous étions là pour que l'homme s'esbaudisse sur des avions ... et bingo, le musée , la CAF , était fermé depuis le 1er, et nous étions le 8 !

Alors on a quitté cet endroit de malheur, c'était bien ça qu'il aurait fallu éviter et se concentrer sur Austin ou Sant Antonio.

Avant de nous relancer sur nos longues lignes droites, un petit arrêt à Odessa, un peu plus sympathique, et dotée d'un Sheplers - incontournable pour ceux qui veulent s'habiller western et bon marché - made in China. Un petit arrêt s'imposait ne fût-ce que parce qu'on avait un peu de temps devant nous.

Et nous voilà repartis pour 272 miles de désert et de béni-oui-oui, via la Hwy 385.

235

J'avais repéré la ville de Séminole pour faire un arrêt le midi

 

238237

et voilà ce que nous avons trouvé au milieu de la ville,  au milieu du désert qui n'a de sympathique que le nom. Sans doute un arrêt aurait permis de faire des rencontres intéressantes, mais nous décidons de continuer.

et voici ce que mes recherches avaient donné avant le départ

https://www.google.com/maps/place/Seminole,+Texas+79360/@32.7342646,-102.7713593,8962m

/data=!3m1!1e3!4m2!3m1!1s0x86fc666bb4ef071b:0xeb8a72c9df6c5672

La terre du côté de Séminole vue du ciel !

et vu de la route

239

On distingue l'arrondi de l'arrosoir (gigantesque). La première fois que j'avais vu ces formes arrondis vu d'avion, je m'étais posée la question, que j'avais posée immédiatement à l'hôtesse de l'air qui n'en savait rien (et n'en avait d'ailleurs rien à cirer), mais depuis j'ai compris qu'il s'agissait des arrosages en rond sur de très grandes surfaces et si possible là où il n'y a pas trop d'eau !

ET

Nous voilà en terre presque connue

240

et nos estomacs n'en peuvent plus : il est temps de faire un break. Notre premier restaurant mexicain à Hobbs. Un family restaurant, où l'accueil est charmant, et où la serveuse nous demande d'où l'on vient, ce qu'on n'a jamais eu au Texas !

Il y a aussi du pétrole dans cette partie du Nouveau-Mexique, et là on sent que Hobbs a pris son statut de ville frontière : elle est importante et imposante. Elle a vécu et vit encore. Sur ces routes désertiques, penser à faire le plein d'essence à temps est primordial et ce n'est pas parce qu'on est en plein milieu de la source principale d'approvisionnement que le prix sera moins élevé. Il faut profiter des villes où, parfois, la concurrence peut jouer.

Ce monsieur bien équipé est un récupérateur en ??? sans doute canettes ou bouteilles consignées, à Hobbs.

242

Et puis nous revoilà sur nos autoroutes sans fin, et vous constaterez que la vitesse est élevée, parfois, même jusqu'à 80 mph (mile per hour), car il se s'agit pas de lambiner dans le désert.

244

Dans le lointain, sur la ligne d'horizon, des pompes à pétrole continuent leurs incessantes et lentes salutations.

Le Texas est bien sillonné également de lignes de chemin de fer, ce qui réjouit un peu l'homme, même si ceux-là sont trop gros pour lui.

TRAIN bnsf avant Roswell

TRAIN en manoeuvre avant Roswell

Une belle rame en manoeuvre, qu'on est rester filmer malgré la chaleur !

TRAIN chargement avant Roswell

Un chargement diversifié, dont du bois dont le continent américain semble être un grand consommateur, ne fût-ce que pour ses constructions d'immeubles !

TRAIN accident avant Roswell

Le mécano n'a pas dû lire l'avertissement en haut à droite : "Don't pass" ce qui veut dire : "Ne pas doubler"   mdr ou lol

Et nous voilà enfin à Roswell en fin d'après-midi. j'ai même le temps de piquer une tête dans la piscine. Comme il y a un an que je n'ai pas eu ce plaisir, et que je pouvais profiter de cette grande piscine pour moi toute seule, en nageant en arrière, je me suis assommée et ai failli rester définivement à Roswell. J'en ris encore après coup, comme quoi, il faut que je m'entraîne sérieusement.

Côté resto, nous nous sommes rabattus sur celui qui était de l'autre côté de la route qu'on a traversé à pied (si si) : Farley, un truc pour les djeunes, car le collège était à côté. De quoi voir ce qui se mange dans ce cas : je me suis jetée sur des petites côtes, accompagnements : inconnu au bataillon, et pour l'homme, un Daddy's hamburger !

Roswell Farley

Il faut savoir que dans beaucoup de restaurants, les écrans sont omniprésents et ne diffusent pas forcément le même programme, ce qui donne une belle cacophonie et n'est guère propice à l'appréciation d'un repas mais permet de bien rentrer dans l'esprit américain.  Sont épargnés les restaurants gastronomiques (ça existe)

Je laisse aux spécialistes le soin de se rappeler quel match de soccer est joué en ce 8 septembre !

 Nous quittons la ville qui réserve son lot de surprises :

274

277

276

 un collège style anglais

et quelques E.T. pour nous dire au revoir ...

Roswell E T

C'est à Roswell que j'ai trouvé une documentation sur les Dunes de sable blanc d'Alamogordo au Nouveau-Mexique, qui ne sont pas très loin de là. Et à voir la pub (voir le lien), je comprends pourquoi un couple de français y a laissé sa vie. On a l'impression qu'on peut y courir et s'éclater comme on veut. Mais en été, là-bas, il y fait au moins 30° degrés, dans la journée. Pour info, ce petit mémo. A faire en hiver.

Ce joli gros plan sur le genou de l'homme n'est pas pour vous faire admirer son bronzage, mais, regardez plutôt le compteur, nous sommes à 90 mi au lieu de 70 mi, c à d...

283

juste le temps de la photo, bien sûr ! et qui va croire ça ?

Premier stop après Roswell, 96 miles (155 kms) plus loin, sans villes, ni villages entre les deux, Vaughn un lieu qui a eu son heure de gloire.

Vaughn gare

La gare vient d'être abandonnée, c'est pas malheureux, une si jolie gare !

Par contre, on travaillait ferme sur les voies.

Les stations services sont les seuls moyens de se réapprovisionner et d'aller enfin se soulager. Malgré la foule (relative) qui était dans le shop, le gérant tenait à nous parler à tout prix, besoin d'ailleurs sans doute. Dommage que nous étions pris par le temps, car la conversation était intéressante.

Encore le désert, un peu au sud de l'I40,

289

qui est sur le parcours de la Route 66. Voilà on y arrive enfin.

290

Cline's Corner

292

la hwy 40 et ses frontages roads dont l'une doit être la 66, au fond Sandia Peaks. Cette partie de la 66 n'a été faite qu'à partir de 1937, lorsqu'on a enfin trouvé comment passer à travers la chaîne de montagnes, derrière laquelle se cache Albuquerque. A l'origine, la 66 passait après Santa Rosa, par Las Vegas et Santa Fe, plus au nord, pour repiquer après sur Santa Fe que nous n'irons pas visiter cette fois, l'ayant déjà fait 2 fois dans les années 1990.

Nous allons partir sur le trajet de la 66, à Tijeras

293

Des audacieux la font en vélo aussi

294

Maintenant, depuis ce point, les bâtiments mythiques (on doit être à 5 miles du centre ville)

295

Route 66 Albuquerque 1

Le dinner 66 est arrivé à point

Route 66 Albuquerque dinner outside

Route 66 Albuquerque dinner inside

Sur la route des toilettes, Elvis et ses menus adipeux ; dans les toilettes des femmes, de grands posters d'Elvis (ah se soulager sous ses yeux !,lol) et pour les hommes ce sera Marylin Monroe (même commentaire)

Route 66 Albuquerque dinner Elvis

Et lorsqu'on est dans ce genre d'endroit, hamburger obligé, et coca pour l'homme, eau pour moi qui n'avale jamais de coca, même et surtout aux Etats-Unis, ceux qui me connaissent savent que je suis pour des boissons naturelles !!!

Route 66 Albuquerque downtown

On est au centre d'Albuquerque où le cinéma Kimo

est toujours opérationnel. Le bâtiment blanc n'est pas sur la route 66 mais sur la route d'Old Town

322

Un rond-point, vous allez me prendre pour une dingue, photographier un rond-point ! mais c'est pour signaler le fait inhabituel qu'aux Etats-Unis, il n'existe pas de rond-point. Je crois qu'au Nouveau-Mexique on n'hésite pas à être innovant !

Et nous avons retrouvé la vieille ville, pratiquement du premier coup...

Albuquerque old town green

Il y a tout pour satisfaire les touristes, et les gens sont accueillants. Mais en 23 ans, beaucoup de fabricants de bijoux ont disparu - d'autant plus que nous étions un peu hors saison. J'ai retrouvé avec plaisir la boutique où j'avais acheté quelques souvenirs en 1992, ce que j'ai expliqué à la vendeuse en payant mes achats. En riant, elle m'a suggéré de ne plus attendre 23 ans pour revenir.

323

Arrêt obligé au Treasure House book  pour trouver un dernier Tony Hillerman,(dont je recommande chaudement la lecture pour la compréhension des navajos et hopis) et s'apercevoir avec plaisir que sa fille prend la relève pour la suite des aventures de Leaphorn. Là, pour la 2ème fois, nous avons dû utiliser notre code bancaire pour payer - car les States ont dû se mettre à la carte à puce début octobre, grande nouveauté ! d'où grandes discussions avec le gérant.

324

Le turquoise me fait toujours rêver,

Albuquerque old town church

ainsi que l'adobe.

En fin d'après-midi, nous arrivons chez nos amis, parfaitement guidés par notre "GPS". C'est là qu'on s'est aperçu qu'on n'avait pas le numéro de la maison. Faisant appel à toute sa mémoire, l'homme donne un chiffre, bingo, ce numéro n'existait pas dans la rue. Nous souvenant que parfois, il y avait une interruption dans la numérotation, on a refait tout le bloc, avat de se décider à demander à une dame si ce numéro existait. Que nenni, la numérotation de cette rue n'allait que de là à là. N'écoutant que notre courage, on a sonné à une porte qui pouvait être le bon numéro : un hispanique nous a ouvert et ne comprenait pas un mot d'anglais. Que faire alors ? car en plus, on n'avait pas de téléphone !!! c'est alors qu'on a entendu une voix et vu notre amie Sonia qui courrait désespérement après nous, car vu l'heure, heureusement, elle guettait.

On était arrivé à temps pour pouvoir admirer le jardin du voisin,

379

ainsi que le coucher de soleil sur le Sandia Peak.

378

sur lequel je vais vous laisser, avant de reprendre mon souffle pour la suite de nos aventures qui devraient vous plaire aussi, enfin je l'espère.

La prochaine série sera dédiée au Nouveau-Mexique et ses beautés.

Bonne lecture

Posté par Ma Dalton à 16:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

27 octobre 2015

get OUR KICKS on ROUTE 66 and more

Déjà un mois que nous sommes revenus, un mois bien occupé comme certains peuvent l'imaginer, une réunion avec mes chères Fil'Leuze, une AG (préparée avant) avec le RéGal, une conférence sur les vins d'Ardèche que nous avions ramenés lors de notre dernier voyage au printemps, deux expos ferroviaires, dont la fabuleuse expo du Ramma,à Sedan (France) sans oublier mon nouveau rôle de Mammie Dalton...

Un petit incident lors de la présentation de la conférence (que j'ai préparée et donnée) sur les vins d'Ardèche, je portais un carton de 6 bouteilles dans un local que je ne connaissais pas, une salle de classe, et personne ne m'a prévenu que sur mon chemin il y avait une estrade. Je suis tombée lourdement sur le côté (d'autant plus que j'avais les bouteilles), mais j'ai réussi à sauver les 6 bouteilles, au détriment de ma colonne qui se remet doucement de cette chute...

MaDalton Rocking

Donc, revoilà Ma Dalton presque en pleine forme, qui va se faire un plaisir de vous narrer nos dernières aventures américaines. Celles de 2014, se trouvent uniquement en photos sur FB, quant aux deux voyages en Irlande, qui sont à thème très typé "belles pelotes", sur pied, ou non, je ne peux promettre pour l'instant de vous les narrer, elles sont encore dans mes cartons. N'oubliez pas que vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir, quand l'envie vous prend !

EWE 2013 2014

 

 Il y a un moment que nous nous étions dit, pour notre dernier voyage aux USA, nous devrions faire le sud, de la Louisiane à la Californie, mais nous avons été plus raisonnable, vu nos âges qui deviennent avancés, et nous avons profités d'une Convention de Trains à Voie Etroite Américaine à Houston pour dessiner notre parcours qui nous aura fait rouler pratiquement 3500 miles, mais pas en moto, contrairement à ce que le titre pourrait suggérer, du Texas, au Nouveau-Mexique, en passant par l'Oklahoma et la Louisiane.

C'est le 12 ème voyage de l'homme aux States, et le 10 ème pour moi... et pourtant on reste toujours les yeux grands ouverts, car, à chaque thème de voyage, un monde différent s'ouvre à nous.

Cette convention commençait le 2 septembre, et comme les écoliers nous avons pris le chemin de l'aéroport à Bruxelles le 1er septembre. Bon début, car désormais, en Belgique, il existe enfin un train direct menant à l'aéroport, nous n'avions donc pas à monter et descendre nos valisesbagages lourdsqui bizarrement au fur et à mesure des années pèsent de plus en plus lourds.

Bien sûr le train était en retard d'un quart d'heure, ce qui nous a fait arriver just in time pour prendre l'avion qui lui était en retard d'une demie heure ... et nous a fait arriver à Londres vraiment dans des délais raisonnables pour ne pas attendre du tout, juste le temps de déguster une petite bière anglaise, si si.

Je vous fais grâce de photos d'avion, je crois que maintenant, à notre époque, tout le monde sait à quoi correspond un avion de ligne. Nous sommes arrivés à Houston, Intercontinental Airport Georges Bush... tout petit... finalement alors que dans mon guide du Texas, il semblerait que tout soit Grand au Texas...  Chaleur moite à la sortie de l'aéroport, où le fléchage pour aller récupérer le Car Rental était inexistant.

263

Lorsque notre bus est arrivé, un jeune homme serviable nous prend nos valises pour les mettre dans le bus et les descendre aussi. Même maintenant, je n'en reviens pas! Nous sommes devenus au fil des ans, fidèle à Alamo, et là encore nous sommes gentiment accueillis, et peu après nous voilà au volant d'une Chrysler 200 rouge.

 

On nous a expliqué qu'il n'étai pas nécessaire de prendre la route avec péage,car méfiance, autour d'Houston, il y a une autouroute circulaire avec péage !  Nous voilà donc "On the road again" avec le soleil couchant. Le Gps fonctionne très bien, (vous savez l'ancien modèle avec cartes sur les genoux, et nana qui râle si le chauffeur ne suit pas ses recommandations) et nous arrivons à notre hôtel, le Day's Inn sans trop d'encombres, malgré une circulation dense. Nous sortons de la voiture pour aller récupérer notre chambre, et là, oups, pas moyen de fermer la porte de la voiture à clé... La réceptionniste, la charmante Andrea vient à notre rescousse, et dans un grand éclat de rire nous explique qu'il faut se tenir à distance... Andrea est black, grande et forte, et vous imaginez son rire tonitruant.

L'hôtel était en réfection, peintures extérieures, après la rénovation des chambres. On avait demandé une chambre calme, mais elle était à l'étage, bon, juste un escalier après tout. Mais la porte était collée avec du papier pour préparer la peinture, donc on retourne voir notre charmante Andrea. Après ça, c'était au tour du frigo qui ne fermait pas. On a vraiment lié connaissance ce soir-là !!!  Dès le lendemain nous avions un nouveau frigo.

Tout ça pour expliquer ce qui peut se passer à l'arrivée alors que nous avons quitté nos lits 24 heures avant !

Tous ces travaux étaient faits par des tex-mex qui travaillaient sous une chaleur épouvantable, dotée d'une moiteur, sous la surveillance d'un black maigrichon, super bien sapé qui nous a expliqué qu'il ne faut pas trop manger et il n'avait pas tort vu les gens qu'on voyait autour de nous ! Il m'a rappelé Huggy les bons tuyaux.

Le lendemain matin, malgré le fait que nous ne soyons pas si pressés que ça,042 je sentais l'homme piaffer pour se rendre tôt à cette Convention, au Royal Sonora à moins de 10 mn de notre hôtel, et chouette, on pouvait y arriver par l'arrière, car les embouteillages sont horribles sur les axes principaux, et les texans ont leur façon de conduire : les clignotants sont en option sur les belles voitures et ils sont même parfois dangeureux.

001

Nous retrouvons avec plaisir nos amis du Colorado, mon cow-boy bohémien de Greg et Mary qui n'oublient jamais leurs chiens en voyage.

 

Puis c'est au tour de Rick et de Sonia nos amis du Nouveau-Mexique avec lesquels nous avons été manger un (petit) bout au Cheesecake Factory du fameux Galleria, que j'ai visité après, avec Guy, un monde de shopping tel que nous pouvons le retrouver partout... celui que je n'aime pas, vous l'aurez deviné !

 

 

Cette Convention est un peu inhabituelle, car il y a peu de voies étroites (voire même pas) au Texas, mais une foultitude de magnifiques réseaux.

Eddie Caroll and John Weiss 2

  Eddie Caroll and John Weiss

Ce réseau, d'Eddie Carroll et John Weiss est dédié au RGS - Rio Grande Southern, et franchement on croirait bien y être. 19 ans de travail qui va encore leur demander autant de temps pour doubler la surface du grenier de cette maison :

DSC09295

et voyez mon air épaté

DSC09264

Pour la petite histoire, en revenant de voir ce magnifique réseau, situé de l'autre côté d'Houston par rapport à la Convention, évidemment, voulant éviter de nous retrouver sur une autoroute, alors que nous suivions la "frontage road", nous nous sommes plantés. Mais, grâce au Gps, et au fait, il faut bien le dire de la disposition des rues américaines, on a récupéré notre trajectoire qui nous a fait passer en pleine centre de Houston, ouf, heureusement, un samedi. C'était étonnamment vide pour une grande ville.

Nos balades et erreurs nous ont aussi permis de visiter la périphérie, de voir que les constructions des maisons avaient toujours des infrastructures en bois, que dans l'ouest, on bâtissait des maisons de la taille d'un château, (à qui aurait la plus grande, la plus originale ), mais aussi de passer par des quartiers pauvres, voire même très pauvres. Le constrate à l'américaine (quoique !)

Lors de cette convention, il a un concours et des dioramanas ou autres machines mises en valeur

Swamp gator hotel

et là j'ai littéralement craqué devant ce Swamp hotel qui a d'ailleurs remporté le premier prix :

Swamp gator hotel details 1Swamp gator hotel details 2

Vous pouvez cliquer sur les photos et admirer la finesse des détails, la transparence de l'eau du bayou, les bulles dans le bain de la dame à l'étage...

Il y avait aussi le Nouveau-Mexique

New Mexico reseau photo n° 1 blog

et le vendeur de outhouse (wc à l'extérieur)

Kalinowski outhouse

 

C'est aussi l'occasion de croiser des gens du monde entier, Canada, Japon, Nouvelle-Zélande, Suisse, Angleterre, etc... Un gentil monsieur m'a demandé d'où je venais et nous n'avons pas parlé trains : mais Saint-Jacques de Compostelle qu'il avait fait plusieurs fois, et connaissait donc bien la France profonde, une étonnante rencontre !

Le vendredi, nous sommes allés avec le groupe des femmes visiter la Nasa - c'était obligatoire...

NASA outside

ALLO Houston, a laissé des traces dans la mémoire de plus d'un. La visite nous a déçu, peut-être le fait d'être dépendant d'un groupe, sympathique au demeurant avec un guide qui expliquait bien l'histoire du Texas, mais dans le Space Center, cela manquait d'explications, à notre avis.

 

J'en profite aussi pour avancer sur mon châle :

DSC09256

Echo Flower Shawl, commencé le 2 août, j'ai pu aussi tricoter en avion, et il devrait être fini à la fin de ce mois. La matière utilisée : Drops Lace, Baby Alpaca et Mulberry Silk, made in Peru, très agréable à tricoter, mais malheureusement pour moi, ton sur ton avec mes aiguilles.

                                   

Mon point de vue était sympa ------>iSkyhouse Houston

   (un resto sur le toit d'un immeuble)

 

 

 

 

 

 

Nous avons fait de belles découvertes artistiques, car cet art multidimensionnel, multidisciplines est un aboutissement total dans la réalisation de ces projets ferroviaires. Le train mène à tout... aux voyages, aux rencontres, à l'art,

Après 5 jours, nous prenons enfin la route, sans oublier une petite visite chez Michaels,(obligée), puis en passant par Katy, que je voulais visiter, et ai zappé au vu de ce qu'est devenue cette ville - un pôle commercial - courage, fuyons, on était loin d'une petite cité avec quelques réminescences ferroviaires, comme je l'imaginais. Katy est en fait une ligne de trains Kansas - Texas - et le long du chemin, comme pour me faire regretter :

179

180 A partir de là, des miles et des miles d'I 10 plein ouest, pour nous habituer au désert, direction Fredericksburg, où un ami nous avons conseillé d'aller sans faute voir Luckenbach, à mi-chemin entre San Antonio (qui semblait sympa à visiter) et Austin (capitale de la musique country). Alea jacta est ! ainsi vont les choix des routards.

Un petit ralentissement avant d'arriver à San Marcos :

182

 

Le centre ville de San Marcos vaut un petit détour, et à partir de là, les routes furent moins rectilignes, la route entre Blanco et Fredericksburg suivait un cours d'eau et passait par Luckenbach.

L'homme fut décu par Luckenbach,

Luckenbach 1

 

Luckenbach 2

car il n'y avait que des musiciens "pickers circle" qui chantaient à capella et pas sur la scène,

Luckenbach Texas

 

mais l'ambiance tout autour était dans le jus, un endroit à sauvegarder, et tant pis pour nous si nous n'étions pas là le bon jour. Une petite surprise m'y attendait.

197

Non, pas un cercueil, mais un banc, là, à Luckenbach ! trop beau pour être vrai, et pourtant si !!!

J'ai profité de l'instant : le vieux chêne, les poules et coqs qui se promenaient parmi les gens, montaient sur la scène, un moment aussi pour participer à la plus longue fresque en honneur de Willy Nelson.

Luckenbach WillyNelson

Ne pas oublier : ce patelin a 3 habitants ! 

Par contre, Fredericksburg qui ne devait être qu'un endroit pour dormir nous a charmé : le soir, après Luckenbach, de la musique live en ville, une ville érigée par des allemands, vu le nom on aurait pu s'en douter.

Fredericksburg german

On a donc pris un "petit" dessert au Silver Creek,histoire de profiter de la musique country/rock.

200

A une table voisine, une dizaine de filles faisait un enterrement de vie de jeune fille, la miss "future mrs", s'ennuyait ferme. 8 de ses copines (y compris elle) étaient à l'eau, mais aussi connectées sur leur ipod, ipad, etc...  et j'imaginais qu'elles disaient à leurs amis : "qu'est-ce qu'on s'amuse bien !!!" Une forte envie d'aller les secouer m'a prise, mais je me suis retenue. Quelle vie future pour elles ??

La réceptionniste du motel que nous avions choisi, le Sunset Motel, tout un programme, et à recommander, nous a dit qu'à côté nous aurions le meilleur petit-déjeuner en ville. Et elle avait raison, du bio, du frais, du bon, un peu cher, mais que cela faisait du bien, le Sunset Grill où nous pouvions aller à pied.

L'homme s'est installé au musée "Pacific War", (hum deux mots qui ne collent pas forcément ensemble dans ma vision des choses).Bizarre un sous-marin échoué en ville ;)

201

Pendant ce temps, moi, bingo, shopping, mais surtout le plaisir de se promener à l'ombre et sur les "planches" des trottoirs,

Fredericksburg cartes postales

d'entrer dans des bâtiments historiques, de voir la créativité , mais aussi la m.. made ailleurs, malheureusement.

Fredericksburg ideas

Fredericksburg ideas2

Nous avons recommandé l'endroit à nos amis Rick et Sonia, qui ne connaissaient pas et se sont empressés d'y aller lors d'une nouvelle visite au Texas. Ils ont apprécié et vont y retourner... snif, c'est trop loin pour nous.

Nous avons repris la route, des miles et des miles de désert

230

en direction de Midland, Texas, mais cela fera l'objet d'un nouveau post.

Posté par Ma Dalton à 20:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


01 janvier 2015

2015 - déjà !!!

Pour commencer 2015,

 

un traditionnel 

happy new year

s'impose

Vous avez bien lu, j'ai réussi à ne pas écrire pendant bien longtemps... et j'ai même zappé une année...ecriture

Quelques uns d'entre vous me réclament régulièrement des nouvelles, et je profite de quelques mois moins intensifs pour me remettre à l'écriture.

 

Ce qui m'a fait me relancer un premier janvier, c'est la somme des souvenirs fabuleux dus à quelques rencontres créées grâce à ce moyen de communication tellement prenant qu'il faut apprendre à gérer, internet !

Ma passion dévorante pour le tricot et ses techniques m'ont fait mettre sur des listes "A FAIRE" des modèles que je finis par tricoter... et celui-ci notamment par lequel je vais commencer une année en saluant celle qui est devenue une amie...

C'est en lisant son blog, il y a déjà pratiquement 8 ans, que j'ai découvert, avec des fous rires que je retiens parfois encore, l'histoire de Mrs Beeton...  Je veux rendre ici hommage à celle qui nous a tellement appris, qui a tellement donné gratieusement de son temps pour traduire des modèles, et les rendre compréhensibles : celle que j'appelle volontiers : la reine Christine de Savoie...

J'ai donc commencé hier (dernier jour de 2014) et fini aujourd'hui (premier de l'an neuf) : une première Mrs Beeton que je vous présente avec plaisir ...

014La base est tricotée en 100 % alpaca DK (un bonheur de douceur) et la dentelle est du Kisilk haze de Rowan.

001Positionnement des 2 volants

Par contre, entretemps, j'ai appris à travailler avec les aiguilles circulaires, et j'ai donc préféré travailler en rond avec 2 jeux d'aiguilles circulaires et pour mettre les perles plus grosses, le faire par la méthode utilisant un crochet, voir ICI

2014 fut une année bien remplie, enfants, petits-enfants, projets locaux, voyages (et je reviendrai certainement sur cette partie) et comme il y a bien longtemps que je n'ai parlé tricot, je vais vous faire un raccourci de mon année.

JANVIER

Gants basés sur le modèle des mitaines Albuquerque

Mitaines Albuquerque transformées en gants

FEVRIER

Panda fait à l'occasion de la naissance du petit-fils d'une amie et de l'arrivée des pandas à Parai Daiza

Un panda pour fêter la naissance du petit-fils d'une amie en même temps que l'arrivée des pandas à Parai Daiza

MARS

                             Une série d'Hello Kitty pour ma petite fille

lopi

010

 ce pull est basé sur un lopi tricoté en rond ... où j'ai replacé des Hello Kitty AVRIL

Laines de récupération.

AVRIL

Le sac assorti

Hello kitty bag

MAI

SEDGEMOOR

005

qui sera sans doute terminé en avril... 2015

Laine : Agneline d'Ardelaine

JUIN

EMILE, modèle de COLINETTE

003

La moitié de l'ouvrage est faite ! Kid mohair & Banyan

JUILLET

003

Echarpe double bord, pour les 70 ans de ma belle-soeur (ouf c'est dans 2 ans), modèle issu de Victorian lace today et commencé en avion (direction le Colorado) Laine Colinette : Kid Mohair : Parisienne.

JUILLET & AOUT ont été dédiés aux voyages, j'ai avancé dans certains ouvrages.

SEPTEMBRE

Cette fois, c'est avec Recyclaine de Bergère de France que j'ai réalisé  ce qui suit :

002

NOVEMBRE

Octobre et novembre sont traditionnellement dédiés à la machine à tricoter, et j'ai réalisé les traditionnelles chaussettes, mais aussi des pulls Mickey et Minnie (encore à finir)

001

DECEMBRE

c'est la fête, alors on s'éclate

002

et un petit cadeau pour la naissance du petit-fils d'une amie ... le chien de la maison

012

 

Cat new year

et à bientôt...  sans doute avant la fin de l'année...

Posté par Ma Dalton à 18:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

08 août 2013

Souvenirs de vacances, mais de 2012 ;)

Règles devenues générales chez moi : ne jamais désespérer, ne plus agir dans l'urgence...

et voilà donc la suite de nos aventures américaines - la précédente étant par là  -->

Avec et dans le bahut de Yannick, nous partons direction le Canada, l'île de Vancouver et retour via Portland où nous irons voir un "vieil ami"

Le passage à la frontière via la 539 fut aisé, malgré le fait que je me suis démandée pourquoi mon cher fiston se la jouait très familier avec les douaniers.

Première photo canadienne, si peu dépaysante avec les Etats-Unis... ;)

002

La traversée de Vancouver fut une horreur, travaux sur l'autoroute, placement d'un pont gigantesque, mais pendant ce temps Guy dormait tranquillement et n'a rien vu du Vancouver de sa chère Véronique Sansom.

La descente sur le port de Horseshoe Bay fut facile, à cette époque de l'année, peu de touristes, donc peu de temps d'attente, et pas besoin de réservation (qu'il faut payer en plus).

Nous avons profité de ce break pour visiter le port sous un soleil agréable.

008

005

007

004

 

 

 

 

 

 

Yannick venait de faire plus de 2000 km pour nous retrouver, alors la détente s'impose.

010

011Yannick on the ship Vancouver

 

 

 

 

 

Perso, je vois la vie en bleu... j'avale de pleines gorgées de bonheur

012013016

et le port de Vancouver s'éloigne pendant que Guy lui tourne le dos...

017015

 

 

 

 

Une crocheteuse rentrant au pays passe le temps.022

 

 

 

 

 

 La traversée très calme, mais avec vent, se termine à Nanaimo et nous voici parti en direction de Port Alberni par la 4.

026Première approche des géants des forêts primaires à Qualicum.

                                     c'est haut...Ma 1ere découverte des géants

 

 

 

Le HowardJonhson, choisi en 2ème lieu, le premier motel étant complet, est un peu éloigné du centre, mais dans un endroit calme et surtout sur la route de Tofino notre destination du lendemain.

La brume nous a accompagné le matin, il ne faisait pas très chaud ; mais, même si nous nous sommes cantonnés au sud de l'île, les paysages restent fabuleux pour les gens du plat pays que nous sommes.

032Pourtant je sens que quelqu'un piaffe...

030033

Nous arrivons à Ucluelet, et nous faisons le tour des touristes...

Pour commencer le Wild Pacific Trail, et mon pied a bien voulu s'accommoder des 2Km6.

036037

Yannick et son éternel compagnon, la chèvre grimpeuse...

038

045046043

Entre vieilles souches  ;)

Après un arrêt repas dans une grande surface, (très bonnes salades)  nous reprenons notre progression, pour Rainforest trail (2 x 1 km de chaque côté de la route).

050053

051Voilà pourquoi mon fiston se ballade avec sa chèvre : il est comme elle !

055

Après un intermède à Tofino, et un arrêt pharmacie pour les "vieux" : Guy avait de l'asthme et moi une allergie boutonnée... les conseils se sont faits en français...

058

 

 

 nous profitons simplement du paysage autour de nous.

Tofino étant le bout de la péninsule, il fallait donc revenir et nous nous sommes arrêtés à Long Beach. (le 2ème de notre périple)

059Les points dans l'eau ne sont pas des squales, mais des zhumains...

061Un chien s'est pris d'affection pour Guy, qui l'eût-cru ?

062

 

 

 

 

Et pendant ce temps, le regard perdu sur l'horizon, Yannick rêve déjà à d'autres cieux.

060en pleine foretcependant la mère est heureuse d'avoir son fils près de lui...

 

Le lendemain, rendez-vous était pris avec David pour visiter à Port Alberni le musée forestier à ciel ouvert, et scierie opérationnelle. le McLean Steam sawmill

Vous verrez le reportage technique sur le blog de Guy

Pour ma part, en attendant l'arrivée de David, j'ai fouiné le nez au vent dans le parc, le soleil n'étant pas encore au zénith.

D'anciens baraquements forestières au milieu de la forêt pour accueillir les visiteurs

063066070

Pour les amateurs de vieilleries

074072075

Guy porte un chapeau tressé par les indiens à base d'écorce de cèdre blanc, les indiens utilisaient tout de cet arbre essentiel à leur survie.

093094095

Les réparations ou ajustages sont fait à base de cuir ; impressionnant et amusant le tronc...

110126

 

128129130

Devinez qui ça peut être ?

Après un repas offert sur place par David, que nous ne pouvons que remercier de cette visite complète et en français, svp...  nous reprenons la route direction le sud de l'île. Mais avant sur la route 4, il y a encore un petit parc à visiter, retour à Qualicum pour approfondir.

133138

 

Une idée de grandeur ...

 

 Les arbes repousseront à partir des souches.

 

 Bien sûr, nous ne sommes pas dans la pleine forêt canadienne, mais ce parc préservé en dit long

150144151

155157

160164

peu de racines pour ces grands arbres...

Encore une idée de grandeur (et défense de dire que Ma Dalton n'est pas grande de toutes façons !)

154

ces photos sont dédiés à ceux qui s'y reconnaîtront... si si

167166

Pour la petite histoire, pendant que nous visitions, ma curiosité a été attirée par un couple d'amoureux qui s'en donnait à coeur joie, en jouant à cache-cache et à se prendre en photos dans des positions spéciales dirons-nous, et j'étais d'autant plus pliée en deux que couple gay s'exprimait en français canadien sans se douter que d'autres francophones pouvaient les comprendre. Je les ai adorés tellement ils étaient nature dans la nature.

En route de pour de nouvelles aventures ... 170

 

 

Vu du côté du lac de Cowichan

174

où nous avions fait un arrêt ferroviaire et profité pour essayer de trouver un hôtel, mais celui que j'avais visé au bord du lac était fermé depuis un bout temps, merci pour les infos internet !

Donc nous nous sommes rabattus sur la solution n° 2, un motel à Duncan : le Thunderbird Motel. Nous y sommes très gentiment accueillis, (d'autant plus que la fille du couple avait été à Bruxelles), mais le propriétaire (ce motel ne fait pas partie d'une chaîne) est venu nous contrôler, car nous avions payé pour 2 personnes et il s'est aperçu que nous étions 3. Comment a-t-il procédé : délicatement, en prenant comme prétexte de devoir mesurer l'encadrement de la porte de notre chambre. Le soir même, il a dû constater qu'il n'y avait même plus le bahut de Yan devant notre porte, il n'a plus rien dû comprendre. Le lendemain matin, nous lui avons demandé une balance pour peser nos valises et il est venue nous l'apporter dans la chambre, comme ça il pouvait constater que nous n'étions que 2... et surtout que nous n'avions pas fraudé !

Le York Street dinner sur le même parking et adossé au motel est à recommander.

Le lendemain matin, nous étions à pied d'oeuvre, (Yannick étant quand même venu nous récupérer après avoir dormi dans un endroit plus isolé), pour aller visiter le musée de forestier de Duncan, dont vous trouverez le récit sur le blog du Great John Timber.

Pendant que les hommes visitaient à leur guise ce grand musée à ciel ouvert, j'en profitais pour remarquer que nous étions bien au Canada, comme le montre cette photo...

185

et en automne en plus, et sans une goutte de pluie depuis des semaines dans l'ouest !

196

Et toujours pour les amateurs de vieilleries ...194

 

 

 

 En nous dirigeant sur Victoria d'où nous reprendrons le chemin des States, un petit arrêt dans une station service pour vérifier un problème technique sur le van. Le temps passé pour vérifier n'est pas facturé, incroyable pour les européens que nous sommes.

Pendant ce temps, repiqué dans la gazette locale, un avis pour les aventuriers ... lol

207

Nous voici enfin, déjà, hélas, à Victoria, pour prendre le ferry qui nous mènera à Port Angeles (USA). Comment se passent les formalités ? je n'oserai dire très bien, mais en tout cas, pas de difficultés majeures, pas besoin de réservations pour le ferry (hors saison), un agent des douanes passent relever les identités et demandent à un responsable du véhicule d'aller au poste pour faire vérifier les passeports, tout cela se passe assez rapidement.

Donc lorsque vous arrivez sur le lieu d'embarquement, vous vous parquez, et en attendant l'heure du départ, vous pouvez aller visiter la ville proprement dite (ainsi vous n'avez pas de frais de parking)

208210215

en déambulant...

nous avons pu assister au balai des hydravions

216218

des voitures diverses et variées

217223222

des bateaux ou des voiliers

219220

et pour notre départ, comme à l'arrivée à Nanaimo, un totem

221

et à la nuit tombée nous quittons (à regret) Vancouver Island dont nous n'avons fait qu'effleurer les beautés.

225229

Pour cette 3ème semaine du voyage, nous n'avions pas réservé les motels, mais via liste déjà faite par mes soins, on a choisi au petit bonheur la chance, et ça a marché. Après être descendu du ferry, direction le Riviera Inn à Port Angeles. En fait, la route est bordée de motels.

Le lendemain, la route est plus longue pour rejoindre231 Deer Island en Oregon. Nous longeons l'Olympic National parc par l'est et via la 101 (encore elle), et la Dabob bay puis le Hood Canal.

A cette hauteur, nous postons nos dernières cartes postales et histoire de ne pas oublier où je photographie ce joli mot.

233232

Nous sommes à la hauteur de SeaTac qui nous semble encore bien loin, Port Orchad est aussi à cette hauteur et il me semble que cela fait déjà longtemps que j'ai fait cette balade avec les tricopines.

236

Nous ne voulons pas perdre de temps et pique-niquons en voiture, (vraiment pas bien)

Nous avons quitté la 101 (sans doute pour nous à tout jamais), pour revenir sur l'autoroute 5 à hauteur d'Olympia. Nous traversons la Columbia river à hauteur de Longview via un pont bien typé...

238239

Et nous arrivons, sans nous tromper grâce à la description très précise de Merv, à l'endroit de rendez-vous, au milieu de nulle part, dans les bois, bien sûr, chez le fils de Merv, Alan et sa charmante épouse Paula. Nous étions venus là avec Yannick en 1999, et Alan et Paula ne s'en souvenait pas vraiment, et n'en revenait pas, du coup il nous attendent dans 13 ans ...

Des amateurs avertis et éclairés se réunissent 2 fois par an pour faire fonctionner réellement des treuils à vapeur à l'échelle 1/4. Pour le reportage technique, se référer à nouveau au blog du Great John Timber

Je retiendrai de cette journée : euh mon apprentissage au sifflet forestier (raté !), celui de Guy aussi, la passation de savoir entre Merv et mon fiston, la visite du jardin floral de Paula, et les dégustations de bières faites maison par Alan dont c'est la passion.

267268

262264263

258

249251

Et quand la fête est finie, il faut ranger TOUT le matériel, Merv et ses 84 jeunes printemps va grimper sur l'échelle pour démonter les poulies.

268272

Après une dernière dégustation d'IPA, et quitté à regret cette belle ambiance, nous reprenons la route et nous irons manger chez Ichabod's, Yannick et moi se faisions une choix de manger enfin mexicain, et ce fût l'horreur, 4 x trop de sel, on n'en pas mangé le tiers.

J'avais repéré une auberge au nom sympa à Scappoose.

Pour n283otre 2ème b&b in USA, nous en avons été enchanté, Yannick aussi. Un décor presque idyllique.

279

 

 

Par pure coïncidence, nous avons reçu la chambre : ->

 

Franchement je recommande très chaleureusement ce petit coin de paradis, où même les petits déjeuners sont différents, copieux, et légers.

Yannick avait posé son van à l'arrière, et avait une vue dégagée sur la vallée.

285

ses plus proches voisins : quelle surprise !

280281

et comme nous sommes dans une (ancienne)ferme286

quelques gallinacées,

288

289

sans oublier les gros minets

 

 

 

Mais il est déjà l'heure de profiter de notre dernière journée dans l'Ouest, direction Portland avant de retourner à Seattle. Dans le très lointain, la ville se profile déjà derrière le pare-brise qui accuse les kilomètres.

290

Yannick connaît un peu Portland, pour y être venu avec nous en 99 et ne plus s'en souvenir, mais surtout y avoir été le mois avant. Donc, il nous enmène là il a envie et il fait bien. Après avoir traîné dans un magasin de fringues destinées plus aux loisirs, puis dans un bric à brac incroyable de gadgets, nous arrivons ici... chez Powells

Guy et moi avons cru devenir fou... c'est pas un truc à nous faire, nous les amateurs de papiers. Regardez ce rayon, ce ne sont que des livres sur le tricot, uniquement, pas le crochet, pas la broderie, rien que le tricot...

293un ordinateur de gentils jeunes gens vous aident à trouver ce que vous cherchez. Là où Guy n'en pouvait plus, c'est qu'il n'y avait pas qu'un seul bâtiment, mais deux... Une ville d'intellectuels, et qui tiennent encore aux versions papiers des bouquins...

Il était temps de se restaurer et nous arrivons sur le conseil d'Alan, chez Deschutes Brewery. Les cuves sont au fond de la salle. La bière est goûteuse, pas forte, bien sûre, c'est souvent de l'IPA (indian pale ale).

296 297

où nous dinons d'une pizza super light et super bonne. Vraiment, Portland est une ville où il fait bon vivre (attention venant de quelqu'un qui n'apprécie pas les villes). Oui les choses ont changé depuis 1999 où nous sommes passés lors d'une convention de trains à voie étroite.

298

 

 

Sur le chemin pour montrer la mentalité du coin

 

 

Un peu de train quand même, et des camions en profusion

299301

Un dernier arrêt dans des outlets le long de la 5... il y a pour tous les goûts.

300Nous trouvons un motel à proximité de SeaTac, car le lendemain nous décollons à l'aube, et Yannick reprendra le chemin des écoliers pour arriver au Canada, où de nouvelles aventures l'attendront à la frontière.

Je retrouverai en avril mon petit sac recyclé de Portland, car je l'avais oublié sous une banquette...

Et nous revenons via Philadelphia avec un stop très rapide - à peine le temps de déguster un verre de Chardonnay.

302

Je n'aurais pas fini ce châle en revenant, mais il aura bien avancé et fait passer le temps en avion.

J'espère que le récit de ce voyage vous aura donné une autre idée de la façon pour aller à la rencontre des américains, et qu'il vous donnera envie d'aller voir ce qui se passe de l'autre côté de la grande bleue.

Je vous en souhaite bonne lecture, en prenant votre temps, tout comme j'ai pris celui de vous le retranscrire.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires... merci et à bientôt ...

Posté par Ma Dalton à 20:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

21 mars 2013

C'est le printemps, le renouveau

même si le printemps cette année tarde à vraiment montrer le bout de son nez, et il est donc temps que je me penche sur la suite de nos aventures américaines.

ON THE ROAD again

Nous sommes le dimanche 9 septembre 2012, et nous quittons (à regret) Willits, direction le Nord de la Californie et reprenons la 101.

Un coup d'oeil triste à Legget,

286un pique-nique au pied des Redwoods de Myers Flat,

et je m'aperçois que j'ai laissé nos bières dans le frigo de l'hôtel (ambiance !).

Le long de la route, nous n'apercevons souvent l'océan que par intermittence, les séquoias descendant jusqu'à l'eau.  Nous laissons cette belle 101 qui nous avait tant fait rêver, et, qui pour une bonne partie, est désormais en double voie - donc rapide - à hauteur de Crescent City pour nous embrancher sur la Hwy 199 - encore une route magnifique bordée de Géants. Un arrêt à Gasquet pour se ravitailler, un endroit comme on les aime, dans le jus et nous arrivons à Grants Pass.

Tout comme Eureka, le centre ville a un sens giratoire. Agréable, et belle surprise, ces avenues sont bordées d'ours revisités

288

pour rappeler que l'ours est présent dans la région,

au long de la Rogue river.RogueRiverItineray

N'hésitez pas à cliquer sur le lien

et vous aurez ainsi une belle idée

de la beauté sauvage de la rivière. 


Les motels, hôtels ne manquent pas dans cette ville, et nous trouvons sans difficulté un motel bon marché, avec un sympathique logeur qui nous conseille d'aller manger au TRAP ROCK.

291Encore une belle surprise, un endroit loufoque, sympa, et surtout où l'on mange bien, et où le vin est bon. Histoire de ne pas me répéter, vous trouverez mon commentaire ICI

L'entrée principale

293Les terrasses donnant sur la Rogue River

 

 294

  les cascades sont omniprésentes

 

 

 295300

même au sous-sol

richement aménagé

 

 

avec une scènette qui me rappelle mes mises en scènes à l'échelle G en modélisme ferroviaire.301Tour autour, c'est la coolitude

302289290

 

Le lendemain, nous ne devons pas traîner sur la route, cette fois, c'est l'I5 qui est notre fil conducteur, pour arriver à Salkum ... mais nous prenons le temps de nous arrêter à Salem, au Lancaster Mall. (bof)

Sur la route, comme nous sommes en période électorale pour le futur président des States, un panneau vu du côté de Myrtle Creek, "OBAMA" one big ass mistake America ! (Je ne suis pas responsable de ce propos mais je tenais à le noter pour montrer comment la campagne battait son plein un peu partout)

portland et ses ponts

Nous passons par Portland, 

 

la ville aux multiples ponts

 

sans nous perdre...

 

 

et nous voilà déjà dans l'Etat de Washington, à droite, bien niché dans la végétation, le Mount Saint Helens

Nous arrivons à Salkum, notre premier B&B aux States... the Shepherd,308 que nous avons choisi au plus près de notre destination matinale du lendemain, Elbe. Etant donné l'importance de l'évènement du lendemain, il n'y avait plus de place dans les motels aux environs, déjà qu'il y avait peu de motels, et puis le nom du B&B est bien destiné à être le lieu de prédilection d'une tricoteuse.

 

303

Encore une fois, lorsque nous avons le plaisir de rencontrer305

des américains qui ont voyagé, nous pouvons constater queles gens sont charmants, et savent ce qu'il faut pour faire revenir leurs clients.

Comme je l'explique souvent, les américains gardent leurs vieilles voitures...

311 309312

Le soir, nous décidons de jouer les touristes à Mossyrock, une ville pratiquement à l'abandon, mais où on a déniché un resto mexicain qui faisait aussi épicerie mexicaine.

En un jour et demi, nous avons donc abattu 670 miles.

THE SEATTLE NARROW GAUGE CONVENTION

Le mardi matin, 11 septembre, nous voilà donc au coeur de l'action, le début de la Narrow gauge convention.

Et comme pour une fois, l'homme s'est remis sérieusement à son blog, le récit ferroviaire de cet évènement se trouve par là

Tout d'abord, nous avions rendez-vous avec Richard, le correspondant américain de Guy, et surtout avec nos deux comparses appelés les "Mimi's"...  qui arrivent bien à l'heure.

La fine équipe au complet...

IMG_0998Vous remarquerez le gentil nuage qui nous fait office d'auréole...

doit se situer sur le sommet du Mount Rainier, en fait.

(photo due à la courtoisie de Michel S)

C'est en 1989, que Michel F a voyagé avec nous aux States pour la 1ère fois (et moi itou) et en 1992 que nous avons rencontré Michel S dans un train touristique entre Chama et Antonito (Colorado et Nouveau-Mexique)... 

Une surprise de taille, nous retrouvons au départ du train, une autre équipe française, Bernard et sa femme Marie-Jeanne, notre ami luxembourgeois Detlev, accompagné de Jack Trèves.,cinéaste averti.

063

Je ne suis pas trop mécontente des quelques photos prises,

A Elbe

004

025058

 

054055056

l'armée américaine qui teste à grands renforts de millions de dollars, dixit un habitant local, un nouveau pont.

 

064045   Entre Elbe et Mineral, fun :

 regardez bien...

<- faux trous de balles auto-collants

un (faux) invité ->

 

 

A Mineral, au dépôt du train touristique

013015017

et la foule des amateurs...

032050051

attendue pour un repas convivial entre les anciens "camp cars".

la vedette : la Willamette # 2

022IMG_6772035

 

 et bien sûr cette vue sur le Mount Rainier que nous n'avons pas été voir de près, cette fois-ci.

047

Les photographes en action devant ce paysage

IMG_6790(photo due à la courtoise de Michel F)

Mount Rainier dont j'avais oublié de parler de la beauté. Lorsqu'on atterrit à Seattle, ce volcan domine la plaine,  alors j'en ajoute encore une couche... avec cette photo où vous admirerez au passage le réseau électrique

065

Quel plaisir de se retrouver entre franc "chouillards", comparaison de nos voitures respectives,

IMG_6782côté pile, comme côté face, on reste très CHEVY...

044

comparaison entre Gps et Grosse Pas Sympa (Ma Dalton en tant que co-pilote). Je dois avouer que pour circuler à Seattle, il n'y a pas photos, le Gps est plus relax, mais par contre lorsqu'il s'agit de trouver une adresse dont   la rue a été interrompue (par des prairies en l'occurence) Ma Dalton gagne haut la main...

Nous prenons possession de notre chambre que nous ne quitterons plus pendant une semaine (la nuit uniquement bien sûr) au Day's Inn de Bellevue. Notre  chambre surplombait un McDo et nous avions la nuit le plaisir d'entendre la douce voix de Mme McDo qui prenait les commandes des automobilistes... ;) gr

P1020183

Premier soir, avant que Michel F nous entraîne à Outback où l'ambiance est sympa, mais le service long, et surtout les plats beaucoup trop salés,

nous prenons notre 1er apéro, en faisant nos plans pour ne rien rater lors de cette convention.

 

Le lendemain, visite à la convention au Meydenbauer. Quel plaisir de revoir nos connaissances américaines, Greg, mon cow-boy bohémien... Bob Hardford, John Hugh Coker, mais pas de trace de celui que j'espérais revoir... Adolf Hungry Wolf

Le midi, nous nous contentons de salades au Safeway, très bonne formule, rapide et saine.

Après des visites de réseaux chez l'habitant, notamment chez un japonais - 2 h d'attente avant de monter dans un mini-bus qui nous enmène chez lui sur les hauteurs de Bellevue, et là encore pratiquement une heure d'attente pour voir son magnifique réseau dans sa magnifique maison (et c'est là que je fais connaissance des toilettes à la japonaise...)

P1020187071074

un clin d'oeil pour les amateurs de laine...

072073091

092

retour à la Convention et un repas tardif à l'Azteca

avec bien sûr une "petite" tequila margarita,

et des enchiladas bien crèmeuses...

Jeudi, même schéma, visite à la Convention et visite des réseaux chez l'habitant094

et un autre génie du modélisme

(deux ambiances complètement différentes et si réalistes) entrée décorée avec ce magnifique patchwork traditionnel.

104

107

 

Histoire de faire baver les amateurs éclairés, Guy et Ma avaient revêtu leurs beaux Tshirts collectibles désormais, ça en jette... lol

P1020195(photo de Michel ?)

Le soir nous choisissons d'aller à The Cheesecake Factory, repérée auparavant lors d'une petite visite shopping de ma part au mall local.  eh eh, ma si vous passez par là, entrez donc, mais pensez à réserver d'abord.

Une photo spéciale pour mon amie Dominique des Ardennes ... qui comme moi raffole des cheesecakes !115Une belle vitrine de "chaise quick" dixit notre Michel F !

J'avais repéré dans le shopping la boutique des chaussures que je voulais... et où il n'y avait que ça : Skechers  je ne suis pas une tordue de la mode, mais cette marque a une déclinaison de semelle style MBT, Shape-Ups, idéale pour ma marche après opération, car vous ne devez pas être sans savoir que le shopping en tant que tel et moi ce sont deux mondes à part.

THE KNITTING SPOUSE DAY

Le vendredi 14, c'était "mon" grand jour, celui que j'avais préparé de longue date, ma première journée seule en immersion aux States, au milieu ...tricoteuses, bien sûr...

Via Ravelry, et une autre Catherine, australienne celle-ci, Susan Day - femme de l'organisateur - a donc appris qu'il pouvait y avoir pas mal de femmes de modélistes qui pouvaient être intéressées à visiter des boutiques de laine, et à tricoter ensemble. En conséquence, deux trajets furent organisés pour satisfaire ces dames, malheureusement pour moi, le même jour.

2012-09-13 Project linux squares

En même temps, Susan avait organisé un projet : tricoter des carrés pour faire des couvertures destinées à des ventes de charité.

 

J'ai choisi l'itinéraire qui nous menait à Port Orchad, retour 7 h plus tard. Je me retrouve assise dans le bus dont l'air co fonctionne à fond réglé sur FROID GLACIAL à côté d'une californienne guère causante. 117

 

Avant d'arriver à l'embarquement,

un personnage qu'on ne s'attend pas à trouver

à Seattle.

Comme je suis native de Nantes, bien connue à l'époque pour ses chantiers navals, bien sûr, je m'intéresse toujours à ce qui s'y passe.. ici du côté du Port de Seattle.

118119

Sur le ferry, Karin, de l'est américain, est venue me trouver et nous avons discuté à bâtons rompus, de nos vies respectives dans nos pays, de nos voyages, de nos enfants.

2012-09-14 Belgium & New Zealand 2 ici avec une dame de New Zealand.

Nous reprenons le bus pour nous rendre à Port Orchad, a Good Yarn Shop...

Au passage, je prends vite une photo 121 de ce tas de tôle...

qui s'avère être le Puget Sound Naval Shipyard,bremerton naval

avec quelques beaux spécimen

 

 

Nous arrivons à destination, et suivant les indications de Susan, tout le monde se précipite au restaurant faisant face au magasin.

Seules, Barbara et moi, préférons aller fouiner dans le calme. Et nous faisons bien, au vu de la boutique...

122Barbara photographie cet instant historique...

125Je vous fais faire le tour de la boutique, tant qu'on y est ...

127

 

 

 

 

126

128129

 

 

 

130

 

 

 

 

Au fond, le groupe de tricoteuses avec lesquelles je n'ai guère eu le temps d'échanger.

IMG_3686Vous me voyez songeuse,IMG_3690

vais-je ou pas résister?

et j'ai résisté à l'achat d'un kit fair-isle...

 

et à droite, j'en prends plein les mirettes.

 

2012-09-14 Victorian repas L'ambiance au Victorian Rose Tea Room

131Et puis, il est temps d'aller se restaurer,IMG_1000

je me retrouve à table avec les "étrangers",

dont 2 japonais, et nous lions conversation sur nos bijoux navajos.

Car je dois reconnaître que je n'ai voyagé

qu'avec mes bijoux native american achetés lors des précédents voyages. ce qui m'a valubeaucoup de discussions sur le beau travail local des native americans, a contrario du made in "anywhere". En fait, la turquoise est également une couleur d'ouverture à l'autre.

132Le repas est light, mais copieux,2012-09-14 Tea room - les desserts

perso, j'ai évité le dessert

mais "mon" ami japonais a dévoré le sien

plus celui de sa femme...

 

 A côté du restaurant, une boutique de souvenirs du cru - et bien sûr, made in China - pour la grande majorité.

133135139143

et Barbara attaque sec, en disant qu'il y a tant de vrais artisans, pourquoi à tout prix vendre ces stupides objets.

Je me fais guider pour acheter un livre de Debbie Mc Comber - obligé...

2012-09-14 Debbie McComber Yarn shopet le choix se porte sur son premier de la série Cedar Cove 16 Lighthouse road, que j'ai lu dès octobre - pendant mon opération (mon 2ème pied hallux valgus). Easy reading, and fun...  facile à lire, un peu comme les "Harlequin", mais surtout très amusant pour les clins d'oeil au tricot ou à la broderie...

Une photo souvenir avant de quitter cet endroit de douce et belle perdition

IMG_3697

avec Barbara (du Montana) et la dame de New-Zealand

2012-09-14 KarenKaren avec laquelle je corresponds depuis lors...

Ambiance dans le bus,

145149146

1532012-09-14 même dans le bateau154

Notre guide ayant discuté avec le chauffeur du bus décide de passer par un autre itinéraire et nous ramène à Seattle Sud via le ferry de Dolphin Point à Fauntleroy Cove.

161En fait, je n'étais pas rassurée d'avoir un ferry qui laissait ses portes ouvertes... mais Guy m'a rassuré en me disant que les eaux étaient très très calmes...

164

 

168

 

 

 

 

Seattle est une ville en croissance perpétuelle qui a de gros besoins...

171

 

173Ces quelques photos pour me prouver pourquoi je n'arrive pas à aimer les villes modernes, esthétiquement parlant.

 

Le soleil est toujours omniprésent depuis que nous sommes sur Seattle.

Conclusion de ce raccourci, nous revenons 1h et demie plus tôt, j'aurais quand même préféré rester là-bas, à discuter tricot dans la boutique. De retour au point de rendez-vous, évidemment aucun de mes hommes n'est là, puisque la Convention ne rouvre ses portes qu'à 19 h.

Je vais donc me promener dans Bellevue, une campagnarde à la ville, ça faut le détour...

177179178

une ville entre les arbres, ou bien me suis-je mis à l'abri de la verdure pour éviter de regarder les immeubles.

Je m'arrête prendre une bière pour profiter de la terrasse et de la vue et du beau temps. Je retourne au shopping.   (vais-je y prendre goût ? eh non)

Et puis retour au Meydenbauer, où j'avais laissé mes petits achats lainiers, toujours pas de trace des zoms. Tant pis, je m'installe à une table dans le hall, avec mon tricot, et mon vieil ami Greg le cow boy bohémien vient me faire la conversation pendant 3/4 H. Je suis une fille comblée. Cela veut dire que mon anglais est compréhensible si j'arrive à tenir.

Puis arrivent nos amis franco/luxembourgeois, et Marie-Jeanne qui décide de me tenir compagnie.

181 182

Marie-Jeanne                               4 pays autour du tricot

et une tricoteuse américaine

Son mari n'arrive pas à y croire, Marie-Jeanne s'est remis au tricot, et elle profite pour me montrer les chefs d'oeuvre faits par sa fille en bijouterie. Cette famille a des doigts en or. Puisque nous tricotons, une Canadienne de Vancouver vient se joindre à nous, et après une américaine...  On ne s'ennuie jamais lorsqu'on a un tricot...

Finalement, les zoms sont de retour, ils se sont perdus, se sont pris une prune... la totale et n'ont pas vu tout ce qu'ils voulaient. Qui trop embrasse mal les trains ... eh eh ...

Un repas tardif à Azteca et nous voilà prêt pour une dernière journée à la convention.

J'ai enfin pu croiser Marie (femme de Greg) et sa petite fille, qui m'a directement demandé : "Alors Guy et toi, vous vous êtes mariés ?" ...  elle tient à  organiser notre mariage à l'américaine.  ;)

Le samedi, Guy et moi allons d'abord assister au premier vol d'un avion russe au Flying heritage collection d'Everett à côté du musée Boeing. et nous rencontrons une pilote qui aime le Ricard...

249

mon avion préféré...

220

Passons quand même rapidement aux choses sérieuses ...

je ne vous montre que ceux qui ont retenu mon attention...un Mustang,

199204205

un  Fieseler Storch... que j'ai vu évoluer à Duxford l'année et qui m'a absolument sidéré par son vol statique. (à contre vent).

Les pilotes vedettes du jour

191192

 en vol

231232234

le groupie

255256257258

Nous visitons nos derniers réseaux  dont l'un à Brainbridge Island. Nous voilà donc à nouveau sur le Ferry... bizarre à l'aller nous payons plein pot, et au retour, comme on s'aperçoit qu'il y a des tarifs seniors, là on ne paie qu'un billet senior (sans la voiture, allez comprendre !)

Je pense bien avoir trouvé l'endroit où Michel F voulait nous entraîner le soir.

260259

Un jour, je prendrai le temps d'apprendre l'art de la photo... hum

J'ai repris goût aux voyages en bateau, faut dire que la mer est d'huile... et pour cause. J'en profite pour tester mon zoom (et pas mon zom, Rachel !)

261264267

Nous sommes les derniers clients pour le réseau,

et nous visitons les boutiques de Brainbridge...287

tiens un Marie-Claire...

 

 

289

et le toujours omni-présent Mount-Rainier

 

 

 

Le soir, nous retrouvons nos Mimi's  au Cheesecake Factory

291Dominique, regarde bien tout le choix...

C'est notre dernier souper avant de nous séparer, eux partant vers le Sud, la Californie, le Colorado et nous, nous attendons mon cher fils qui aura deux jours de retard. (Il devait arriver le samedi mais sera là le mardi matin, à taper à notre porte à 7 h du mat' ! après avoir parcouru en presque une traite, en provenance de Saskatoon via Calgary, pratiquement 2.000 Km)P1020255

Avant de partir Michel F a la déclicatesse des fleurs...

piquée dans la déco de l'hôtel... c'est plus drôle...

 

Le dimanche, nous n'avons programmé qu'une chose : aller à Snoqualmie pour deux raisons : un train touristique et les chutes, et Twin Peaks et les chutes.

292Première arrivée sur site :

ce n'est pas la ville historique

293

et descente sur la ville de

Snoqualmie  -->

Nous avons aussi fouiné dans la petite ville,

323

et avons visité un drugstore comme nous les aimons, avec un patron aussi sympa que le drugstore de Tupelo.

Un parcours en train touristique nous mène au-dessus des chutes,317

318

où l'humidité est omniprésente.

 

 

 

 

322Il y a plein de travaux pour augmenter la capacité hydraulique. En haut de la photo, le fameux hôtel de Twin Peaks, la scierie quand à elle a disparu "for ever" - mais sait-on jamais avec nos amis américains.

Lorsque je m'apprêtais à prendre la photo de ma vie sur les chutes (histoire de m'amuser avec mon appareil photo), bingo, panne de piles et les piles rechargées en panne aussi. Ambiance ... je râle sec. Donc, vous n'aurez droit qu'à cette seule photo... 

324  et après tout, il y en a des milliers sur le net... par ICI

Peu d'eau, normal, c'est la fin de l'été...

Nous finissons notre soirée au CrossRoads ... une excellente librairie, Barnes & Noble pour ne pas la citer (quelques achats sur le tricot) avant de terminer au Firenze... juste excellent, quoique un peu trop salé (et pas que l'additon) C'est dans ce shopping que nous avons trouvé une pharmacie russe...

 

Le lundi, grande aventure, après avoir été dans le sud de Seattle / Tacoma , histoire de trouver un super mall, nous allons rendre notre belle voiture à l'aéroport, et rentrons en bus , appelé light metro, air co qui a rendu Guy malade tout le trajet (bien sûr, le spray miraculeux était resté à l'hôtel). Et moi, je ne valais guère mieux, suite à l'air-co glacial du bus des tricoteuses.

Nous rentrons via le centre de Bellevue, et nous retournons au shopping bien connu et cette fois nous choisissons d'aller manger un burger... si si... au Red Robin faisant face au Cheesecake. Nous ne l'avons pas regretté comme vous verrez sur le lien.

Un dernier bus tard le soir presque dans le noir, nous ramène au carrefour près de l'hôtel, inutile de dire que nous avions fait du repérage, mais on doit bien avouer que Seattle est bien desservie par les transports en commune, mais aussi par ses embouteillages...

Après 7 nuits passés au Day's Inn, nous allons devoir refaire nos valises, finis les matins à la cafétaria

http://web.tiscali.it/empress.cindy/blinkie_cat333-vi.gif

bien remplis soit de boudhistes, soit de boudhistes...  Yannick s'est même fait la réflexion, :"Flûte, j'ai roulé trop loin, me voilà en Chine...!"

La 3ème semaine de ce voyage sera donc l'objet d'un nouveau chapitre... et n'oublions jamais le caractère "patriot" ..

116

 

A bientôt...

http://web.tiscali.it/empress.cindy/east22.gif

une Ma très heureuse d'avoir enfin retrouvée sa bibliothèque de gifs bien cachée sur le nouvel ordi !

Les commentaires sont à nouveau actifs, ne vous génez pas !

 

Posté par Ma Dalton à 17:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

21 octobre 2012

North Pacific Coast

C'était un titre provisoire, mais le provisoire est souvent fait pour durer, donc NPC sera le titre de notre 9ème voyage aux States du 3 au 25 septembre 2012.

Après l'Ouest traditionnel (Colorado, New Mexico, + Monument Valley & Bryce Valley) en 1989 avec un groupe d'amis ferrovipathes français (et nous sommes encore amis !)

Après une incursion chez Mickey - je veux dire à Orlando, Cape Canaveral, Miami, etc...- en Floride grâce à un concours gagné chez Whiskas en 1990, l'occasion pour ma fille aînée Myriam de découvrir les States

Après une deuxième visite dans l'Ouest avec 2ème groupe de connaissances françaises en 1992

Après un immense tour à nous deux, qui nous a conduit, à partir de San Francisco, à travers 11 états de l'Ouest en 1996,

Après un aller retour Frisco/Durango et Willits/Portland, avec Yannick alors âgé de 16 ans, en 1999,

Après une nouvelle incursion dans l'Ouest, mais plus approfondi (visite de Canyonlands et Arches et 3ème passage à the (God Valley) The Valley of the Gods (comme me le fait remarquer quelqu'un qui aime beaucoup ces régions) en 2003,

Après la Route des roots of american music en 2006 qui nous a conduit dans le Sud Est en 2008,

Nous atterissons pour la première fois à Seattle après l'émigration à Philadelphie. Pour une fois, nous étions premiers devant l'agent qui nous a accueilli chaleureusement. Cet aéroport change bien de ceux de New-York, et il y a une foultitude de petits restos tout au long des couloirs (ah oui, désormais, tout est payant à bord des lignes intra-muros)

Comme thématique, ce voyage est basé essentiellement sur le bûcheronnage (logging), le modélisme ferroviaire, l'aviation et les incontournables paysages - sans oublier quand même la passion de la laine. Voilà pourquoi je ne m'éterniserai pas sur les spécialités de l'homme, enfin, juste un peu pour donner envie.

 

001

003Un voyage extra, en avion, puisque nous étions devant les portes d'urgence, l'homme a donc pu allonger ses "gui"bolles et moi tricoter l'écharpe Trita de Flo avec Draille d'Ardelaine

 

 

 

Après plus de 24 h depuis notre descente de lit (sic), nous prenons possession de notre bolide. Pour la première fois, nous étions passés par Opodo pour la réservation, et nous sommes tombés dans le piège des catégories. Quoiqu'il en soit, nous avons pu profiter d'une Chevy (comme d'hab parce que j'y tiens) HHR004

Nous filons loin de l'aéroport, direction Auburn, et Larry, notre ami pilote américain (thanks again), nous ayant rassuré, nous profitons de notre motel à l'écart de la route mais (tout) contre l'aérodrome. Heureusement, ce sont de petits avions qui ne volent pas la nuit.

Pourquoi Auburn, parce que c'est en direction du sud, et surtout parce que notre dernière étape il y a 4 ans était à Auburn, mais Auburn Alabama. C'était donc pour le fun.

005008

 

Du 3 au 10 septembre :
à la découverte de la 101, à partir de Long Beach (Washington) et son historic Oysterville.
pour descendre jusqu'à Mendocino (North California) et remonter sur Elbe (Mont Rainier) le lundi suivant.

Le lendemain matin, presque frais, nous partons en direction du Sud Ouest, go West,longeant l'Olympic National Park au sud,  pour aller à la rencontre du Pacifique.

009

 

Un stop toutefois à Hoquiam pour découvrir un musée de logging, fermé ce jour-là.

 

J'avais repéré Oysterville, sur la langue de terre juste au-dessus de l'estuaire de la Columbia River. Une ferme d'huîtres s'y trouvait effectivement, mais pas moyen de déguster des huitres crues, une bactérie due aux eaux trop chaudes s'était propagée, qu'à cela ne tienne je me suis vengée sur une "oyster chowder" à Long Beach (Washington).015

On va dire que ça se mange, que le goût des huitres devient bizarre, mais vu la quantité de crème, c'est un peu lourd à digérer, donc nous avons dû aller nous dérouiller les jambes dans les dunes.

016Guy avait choisi un traditionnel à peine plus digeste, et vous admirerez la couleur de notre vin blanc...

 

 

 

 Vive les dunes et le sable chaud aux pieds, peu de monde sur la plage puisqu'on est hors saison, au long de la route 103

017020018

 

 

 

 

 

 

Il est temps de reprendre la route en direction de Tillamook (Oregon), et nous rejoignons la célèbre 101 ; Astoria s'annonce de l'autre côté de l'embouchure de la Colombia.

025024023

027

 Une idée de la traversée du fleuve... et de la couleur bleue qui nous a accompagnée dans le Nord Ouest.

028

029

Juste avant Manzanita, ce point de vue

 

031

 

Avant d'arriver à Garibaldi, train à babord...

 

 

 Garibaldi ouve aussi un train touristique

037033036

et nous arrivons à Tillamook sans avoir réservé et avons trouvé un motel sympa, tenu par un vieux couple de chinois, bien sûr, très au calme, sur la route 101, (joke) le Red Apple Inn. Le Pacific Restaurant est accueillant et très correct, ma foi.

Notre périple continue de façon soutenue, Tillamook et son air museum,

043 Là aussi on trouve du train, mais bon une visite rapide à l'intérieur de l'ex usine de fabrication de Zeppelin laisse passer une autre idée

l'Air Base café... et un petit "air" des années cinquantes 045

Mais surtout, si nous nous sommes arrêtés là, comme nous l'avions fait 13 ans plus tôt, c'était pour voir quelques avions mythiques,

notamment,050

le Catalina

 

 

 

054ou aussi les fameuses pin-ups

 

081

 

 

 

comme ici aussi sur un P 38, avion comme celui que pilotait St Ex

(vous avez vu je fais des progrès en aviation aussi...)

Au hasard de la visite, avec, notamment un film superbement bien conçu sur la réalisation du hangar à Zeppelin, dont on peut admirer la structure

053et au passage une caravane des années passées072

ou un touriste studieux

J'ai enfin compris pourquoi on a tant déboisé l'Oregon, c'était bien en partie pour ces hangars... entre autres, bien sûr.

Puis, nous reprenons la route en direction de Monroe et sa scierie qui fonctionne encore à la vapeur, un peu plus à l'est. En passant, nous constatons l'accroissement de l'emprise des vignobles en suivant la hwy 22, nous en profitons pour le faire le plein à Independence (les noms des villes sont toujours une belle aventure en soi)

Pas de chance pour l'homme - et ouf pour moi ;) - nous sommes mercredi et les visites sont le mardi et le jeudi...

088090086

un échantillonnage de ce qu'on trouve dans cette rue en cul-de-sac adossée aux collines, j'espère qu'un jour l'homme pourra mettre la suite sur son propre blog... ah la la.

Puis retour sur la 101 à Florence par un itinéraire à recommander via la hyw 36 qui se jette sur la hyw 126 en provenance d'Eugene avec un petit stop à Triangle Lake où nous dégustons notre première bière du séjour dans un endroit idyllique... hum.. 

098Pour la petite histoire, le sympathique couple qui tient la seule épicerie sur la route, nous a dit que nous pouvions boire nos bières sur la table mise à disposition juste à côté de la route en fait. Et puis, ils sont venus nous offrir des cartes postales très artistiques de leur joli coin...

Donc après le côté pile, voyons le côté face de la route...

101103

Une eaut limpide, un endroit à l'écart qui mérite vraiment le détour, à mi-chemin entre Eugene et Florence.

105106

 

 

A la sortie du village, un arrêt devant l'église complètement en bois rustique. Malheureusement pas le temps de visiter l'intérieur.

 

108

 

Notre chemin nous fera passer par Deadwood - qui semble vouloir revivre, une école, une poste et une épicerie, voilà un bon début,

pendant qu'une scierie attend de revivre le long d'une voie ferrée en pleine renaissance.

111

Les burners ont

eu leur heure de gloire

en brûlant les restes de bois... une autre histoire...

 

 

A Florence 114où nous arrivons enfin prenons une chambre à Le Chateau, un accueil franc et bon enfant. De plus, la dame derrière le comptoir tricotait... Elle nous conseille d'aller dîner au Waterfront depot, une ancienne gare reconvertie en resto, bien sûr, nous fonçons. Mais ce qu'on ne savait pas c'est que le lieu était couru, et qu'il aurait fallu réserver, mais puisque nous sommes d'accord de partager une table, nous pouvons entrer directement. La conversation n'a cessé de bien rouler avec le couple de notre âge, dont la dame avait déjà visité l'Europe, notamment la Belgique.( et pour les commentaires, c'est par ici

Florence by night : pour admirer le snobisme des mots français et aussi constater qu'on gâte les petits maris qui doivent attendre leurs petites femmes ...

117116115

(Vraiment désolée, j'aurais dû apprendre à découper mes photos, mais l'urgence est devenue maîtresse ces derniers temps... Il vous faut agrandir la photo de droite pour lire ce qui est noté sur le banc...)

Cette fois, nous ne quitterons plus la 101 jusqu'à Leggett pour prendre la hwy 1 à travers les redwoods

"West over Highway 1 is the Pacific Ocean and the towns of Fort Bragg and Mendocino. Though only 6 miles as the crow flies, this 44-mile trip can take up to an hour and a half as it twists and turns over the Coastal Range offering dark canyons and sweepng vistas to the delight of all. Here on the Mendocino Coast a multitude of B&B's, inns, motels, and camping abound." (cfr le site Leggett).

Parce qu'à Leggett, depuis son contournement, il n'y a plus d'épicerie, de restaurant, cette sympathique ville deviendra-t-elle une ville fantôme à son tour ?

Mais revenons encore un peu dans l'Oregon, à Florence, nous n'avons pas vu les dunes (pour rappel, nous ne sommes pas des marcheurs) mais nous les apercevons entre les arbres jusqu'à Reedsport.

A partir de Winchester Bay, la 101 longe la côte, bien sûr, mais un peu au large.

A North Bend, nous partons sur la petite route qui longe la côte pour arriver à Charleston, absolument fabuleux, même si le ciel reste gris,le ressac n'en devient que plus impressionnant.

122123

 

 125

et nous arrivons à Bandon, et là vous nous connaissez, on s'y attarde... non pour le fun du mot, mais parce que c'est vraiment sauvage et beau et que nous nous y étions arrêtés il y a 16 ans.126

Le hic était de refaire la même photo...

 

oui, je reconnais bien l'endroit, un petit chemin mène à la plage...pas si facile d'accès finalement...

127

130133128

et c'est bien là, mais ma photo était davantage centrée sur le groupe de rochers à droite ...

en remontant par un autre côté, je profite des fleurs locales...

136

Nous reprenons la route toujours dans la brume, normal nous sommes si près de l'océan... et là bingo, la route est complètement refaite... enfin, elle est en train de l'être...

137

Et la route continue sur le même genre de bonheur ... Nesika Beach, Myers Creek

141

Là, j'ai rencontré des gens jumelles bien visées sur les yeux essayant de voir des cétacés improbables... difficiles à repérer parmi les rochers, je dois bien concéder, perso, je me suis contentée d'une mouette qui posait inlassablement pour les touristes.

 

142

 

Au détour d'un virage, du côté de Brookings

 

encore la même rudesse, et l'on sent bien la violence des vagues qui laissent leur empreinte sur le sable...

144146

La côte est moins présente alors on profite des arbres omniprésents et nous arrivons en Californie.

150

Eureka fut notre étape du jour... les motels ne manquent pas, et la ville historique est pleine de sa gloire passée, sans oublier le musée forestier...

151152153

154 nos premières rencontres bio...

159

 

une idée de la taille des géants...

 

 

A partir de Leggett, nous nous engageons sur le hwy 1, attention, prévoyez votre pique-nique, il y a peu d'arrêt gastronomique pendant des miles...

et après avoir tournoyé, avoir suivi un camion forestier à vide mais devant bien connaître la route, puis fair-play, il nous laissa la route libre... et après un certain temps, nous débouchons enfin sur le Pacific ...

162

Un arrêt prévu à Fort Braggs, dont je gardais un excellent souvenir, un petit resto très correct, mais dont j'ai complètement oublié de noter le nom,  tenu par des mexicains pas loin de notre premier Starbuck Café. Puis direction Navarro River Knits ... où j'avais pris rendez-vous. Un accueil très ouvert, nous papotons comme si nous nous étions toujours connues, j'y ai trouvé un joli stock de laine, mais pas les livres recherchés.

Nous repartons assez rapidement, car j'avais très envie de passer un peu de temps à Mendocino.

Lorsque nous étions venus à Willits en 1999, avec Yannick, nous logions chez Grand'Ma, et ça c'est une autre belle histoire, qui nous a expliqué avoir acheté un banc d'école à Mendocino, là où avait tourné James Dean. Bon sang, il fallait qu'on y aille et nous y avons été. J'avais déjà été séduite par cette petite ville au bord de la falaise, ses planchers en bois, ses barrières blanches, et l'ambiance très californienne.

En une décennie, Mendocino est devenue une petite cité très à part, la Big Sur du Nord, avec tout ce qui va avec, mais les boutiques sont pleines de découvertes artistiques, made in, non pas de là-bas, mais d'ici.167

La côte déserte

 

 

 

Et bon sang, voilà que l'homme me découvre une antre dans une ruelle paralléle à la côte...Mendocino Yarn Shop un endroit qu'il n'aurait jamais dû découvrir, un endroit de perdition sur 3 niveaux, avec une variété exceptionnelle de matières...

Puis retour à l'extérieur, une petite visite dans les boutiques, mais ma carte ayant chauffé, plus d'extra..

.168

169171170

J'aime beaucoup ce genre de délires, mais j'ai surtout une pensée émue pour ces gens qui s'occupent de tant de chats...

Et puis c'est l'heure du chardonnay incontournable, dans un endroit authentique au passage vous admirerez le nombre de bouteilles de vin ouvertes, car le vin est très souvent servi au verre.

173172

Nous avions l'excuse d'essayer de trouver un dé à coudre souvenir pour mon amie Thérèse la Filleuze pour retarder le moment de quitter Mendocino.

Nous voilà donc arrivés à Willits, où doit se passer ce week-end là, le festival Roots of Motive Power adossé au premier Kinetic Carnival

Nous prenons possession de notre chambre réservée à The Old West Inn où nous avions séjourné en 1996, dans la chambre "Bank", cette fois-ci, nous serons chez le "Doctor".

176La chambre est grande, avec un lit complémentaire.

177et le lieu vaut le coup pour son design très "old west"

181180

 

Nous partons donc pour un week-end un peu spécial : d'un côté du forestier et de l'autre côté un carnaval, sans oublier la course des draisines.

J'ai également retrouvé avec plaisir le musée et ses dames charmantes, bien sûr pas les même qu'en 99 !

228

L'homme essaye toujours de négocier, et là, je trouve qu'il s'attarde, un peu beaucoup passionnément ..

229230

Bon allez puisqu'il insiste, je vais continuer la visite ... où j'irai de surprise en surprise, pour mon plus grand bonheur... The time there is a changing...

203205206

Power to imagination

207208

209210

un petit peu de français au passage

211212

des personnages prenant volontiers la pose

214231

une Koko très motivée

241240

237239

des moyens de loco-motion divers et écolo

232235

260261

258263

des idées fusent...

218265

et même les hommes se prennent au jeu

267266221

Ce que je retiendrai de mes conversations c'est que le mouvement de résistance à un monde normalisé est bien en route, que ces gens sont bien conscients et décidés à revenir à une normalité à s'exclut le gigantisme, la mal-bouffe imposée par les multinationales, à revenir à un rapport à l'homme et au recyclage. Cela m'a fait chaud au coeur. Voyez ici l'action de Little Lake Grange

Nous y avons rencontré également un angevin, très étonné d'entendre parler français, un angevin ayant travaillé à Nantes, il n'y a pas d'hasard dans la vie. Pour l'instant, il vit une belle histoire d'amour américaine.

220et le spectable était vraiment partout !

215216233

Et tant que j'y pense encore, tout au long de la descente de la 101, nous avons rencontré beaucoup de cyclistes, certaines portions de route sont même spécialement aménagées. Quelques auto-stoppeurs aussi, ce qui est interdit au Canada, (du moins, il est interdit de prendre un auto-stoppeur ! à vérifier)

Pour en finir avec les moyens de locomotion, n'oublions pas ce pourquoi nous étions là, les treuils à vapeur, loco et autres engins préservés.

183249

quelques ancêtres

188193

quelques grues

196197

quelques tracteurs

223202

quelques treuils à vapeur (donkeys)

278270257

et bien sûr, quelques locaux locos

Le dimanche midi, nous sommes repartis de Willits, mais cette première semaine est déjà bien chargée, je raconterai donc la remontée rapide sur Elbe (Wa) dans un prochain reportage avec la semaine à Seattle (Bellevue).

En attendant, je vous souhaite autant de plaisir à lire ce reportage que j'en ai eu à vous le présenter.

Et en attendant, je m'en vais tranquillement rentrer à l'hosto pour l'opération hallux valgus à mon 2ème pied - ce qui devrait me laisser du temps après pour finaliser ce reportage et tricoter bien sûr.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires positifs ou non, ou rectificatifs.

Posté par Ma Dalton à 17:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 octobre 2012

Le retour... sur la toile.

Après avoir laissé ce blog à l'arrêt le temps d'une gestation,

Avant de repartir sur de nouvelles bases,

un petit résumé s'impose...

En février, opération d'un pied, une réussite, je n'ai jamais eu mal - sauf ce week-end et pas pour les doigts de pied opérés,

179Le pied droit est fait, le gauche sera rectifié à la fin du mois.

 

En mars, toujours au repos, j'ai beaucoup tricoté, et préparé les bases de l'été.

2012-03-06 16

 

2012-03-06 16 Un lapin de Pâques, comme cadeau pour Charlie, Paris, premier petit-fils d'une de nos Filleuzes.

 

 

 

 

 

En avril, un petit tour du côté de Roissy pour déposer mon fiston qui repartait pour le Canada, et fin avril, des amis parisiens venaient nous voir, j'en ai profité pour tester la tenue de mon pied en faisant visiter Bruxelles à Murielle. Une heure de marche et une heure pour déguster une bonne petite bière chez Toone.

Image Toone

2012-04-25 14

Deuxième partie de la tenture, finie, ouf...

mais pas encore doublée à l'heure actuelle.

 

 

En mai, fais ce qu'il te plaît, alors encore une ballade en France pour le 2ème festival cajun de Pontchartrain,revoir la famille Savoie au grand complet, apprendre à cuisiner le combo au poulet (photos à venir) ; traverser Paris le long des quais sous un soleil radieux et revoir d'autres amis parisiens, tester à nouveau mon pied sur les pavés de Paris, bingo, je m'en suis tordue la cheville ...  Un petit tour pour aller voir ma famille à Nantes, et repasser par chez Laine-et-Tricot où il a fallu me retenir... tous ces fils, c'est fou... 

2012-05-09 14My blue heaven shawl, avec un fil acheté l'année précédente chez Laine et Tricot, Mohair de Fonty.

 

 

 

2012-05-10 13

 

 

Et un petit haut, modèle de Bergère de France, 2012

 

 

Entretemps, mon orthopédiste préféré m'a dit que mon pied était guéri et que je pouvais faire ce que je voulais... j'en ai donc profité car

En juin, un samedi de cajun à nouveau, et j'ai pu tester mon pied à la valse cajun... yes, ça a marché. Fin du mois, un petit concert à Anvers pour voir Alison Krauss et Union Station. Un moment de bonheur à l'état pur. Et à propos de Station, j'ai franchement été admirative devant la remise en état de la gare d'Anvers.

anvers gare

Le lendemain matin, elle était souriante, ou presque, nous partions tôt en Angleterre pour cause de meeting aérien à Duxford où nous avons retrouvé 3 zamis belges.

 

2012-06-30 14

Nous en avons profité pour aller revoir de vieux amis anglais et un petit tour par l'incontournable Whistable, ses huîtres, ses magasins de bouquins de tricot (entre autres) et son magasin de laine sympa Buzz 4 Wool. A deux pas de là, à Herne Bay encore une belle boutique, Through the loop, où j'ai complété ma collection d'Alpaca 100 % d'Artesano, dont je suis tombée amoureuse - un bonheur à tricoter et d'ailleurs, j'en ai rapidement fait ceci, un modèle entièrement créé et fait sur mesure.

2012-10-03 13

2012-10-03 13

Et juillet fut là rapidement, et Leo a fait son premier stage chez nous pendant 2 jours. Il n'avait que 6 mois. Un bébé souriant... ça fait plaisir, mais la nuit... c'était pas encore ça...

 

 

Pendant ce temps, Sinsir aimerait bien que je lui tricote aussi des chaussettes.2012-07-28 16

 

 

Et Smokey se fait une nouvelle amie...

2012-07-26 13

Une floraison de châles tombent des aiguilles ...

2012-07-18 09

2012-07-18 09

En août, une semaine de vacances à la campagne pour nos amis parisiens qu'on avait perdu de vue depuis un moment. Quel plaisir de se revoir, surtout de savoir que Francine était aussi fada que moi ; côté broderie, elle est championne, et côté tricot, elle se débrouille très bien en dentelle, tout en se lançant dans le patchwork... On a donc bien visité Bruxelles et ses boutiques de tricot fermées en août... Le lendemain, découverte de Gand/Gent et belles surprises...

La semaine avant leur arrivée, Malia est venue passer 2 jours à la maison, mais elle n'était pas seule, la varicelle l'accompagnait et a laissé la mammie sur les genoux... avec plaisir, quand même.

Entre temps, il était temps de préparer notre grande escapade : un petit tour aux States.

Et entretemps, mon compagnon de toujours, (!) le Vaio de 7 ans, en a profité pour jouer sa jalouse du nouveau netbook Hp plus léger à transporter pour communiquer de là-bas, et a décidé de se fermer sans me demander mon avis bien sûr. Se refermer sur mes données récentes, et mes photos, mais il devrait bientôt être de retour, en pleine forme...

Après le Sud-Est, il y a déjà 4 ans, c'était le Nord Ouest qui allait nous (re)voir.

Et pour ceux qui se demandent où l'on passe notre temps, c'était un résumé non exhaustif de nos occupations où au hasard, on peut trouver entre autres une soirée entre nanas pour un Journal créatif, une soirée bluegrass avec Rawhide à Bruxelles, quelques visites chez le spécialiste, quelques implications dans notre groupe d'achat local ou dans le groupe de tricot, quelques séances de tai-chi, version auto-massage..., sans oublier le jardinage et l'entretien de la maison... eh voui !

Mais il y en a certains qui nous font bien comprendre qu'ils aimeraient partir avec nous pour le prochain voyage...

 2012-09-26 08

Charlie et Sinsir dans leurs oeuvres.


Je suis heureuse de vous retrouver et n'hésitez pas à laisser vos commentaires.

A bientôt,

avec davantage de photos et surtout le récit des nos aventures américaines...

 

Posté par Ma Dalton à 17:23 - Commentaires [5] - Permalien [#]